Accueil ACTU Politique «Estivales» de Marine Le Pen: le FN se met en mode «présidentielle»

«Estivales» de Marine Le Pen: le FN se met en mode «présidentielle»

La candidate à la présidentielle de 2017 réunit ses soutiens ce week-end à Fréjus pour tracer les lignes programmatiques de sa campagne et mettre ses troupes en ordre de bataille.

C’est la vraie rentrée politique du Front national et le thème central de ces «Estivales» organisées à Fréjus, durant deux jours, est clairement affiché: la bataille électorale de 2017. Entièrement tournée vers la présidentielle, Marine Le Pen veut y dessiner les axes forts de son projet et rassembler les énergies sur une échéance qu’elle juge «primordiale» pour le parti mais surtout pour «la France».

L’économie, l’Europe et les défis du terrorisme seront au centre des nombreux échanges programmés. Les diverses conférences, tables rondes et ateliers prévus doivent permettre aux cadres et militants frontistes d’étoffer leurs argumentaires et de prendre la mesure des combats politiques à mener durant une campagne pour laquelle le Front national s’estime en avance par rapport à ses rivaux.

Parmi les intervenants attendus, au-delà des personnalités maison, on note la présence de l’économiste Jacques Sapir. Il a confié une intervention vidéo sur le thème «L’Europe après le Brexit». L’enseignant Jean-Paul Brighelli, proche de Nicolas Dupont-Aignan, doit intervenir également sous l’intitulé «L’école est morte: vive l’école!» Pour le FN, ces deux exemples sont mis en avant pour souligner son ouverture au-delà des limites du parti. Brighelli, souverainiste revendiqué, ne cache pas son souhait de voir un jour, et si possible avant le premier tour de la présidentielle, tous les souverainistes, de droite comme de gauche, s’allier au nom d’une même ambition républicaine prête à rassembler le «peuple de France».

Pour David Rachline, sénateur FN du Var et maire de Fréjus, les «Estivales» ne seront pas simplement l’occasion d’officialiser sa nouvelle fonction de directeur de campagne de Marine Le Pen. L’élu, qui doit intervenir en ouverture de ces rencontres, est un frontiste engagé depuis l’adolescence. Il regarde la présidentielle avec impatience. Convaincu par la dynamique électorale en faveur de son mouvement, il croit une victoire possible en 2017. Il fonde ses espoirs sur les scores électoraux mais également sur un contexte international et national qu’il croit porteur. Surtout, il est convaincu que la «personnalité» de Marine Le Pen peut faire la différence.

Dimanche à 15h15, la candidate clôturera ses «Estivales» par un discours. Il s’agira alors d’afficher un visage jeune et résolu du parti, l’image aussi d’une candidate s’étant fixé l’objectif de «l’apaisement» tout en se disant prête à assumer des responsabilités avec «fermeté». «Amorcer sa rencontre avec les Français pour 2017», confie David Rachline, en dévoilant l’un des principaux objectifs du meeting de Fréjus annoncé sous le slogan stratégique: «Vivement 2017!»

Le Figaro

Attachments

Consulter aussi

Macron-Président ! Premiers pas, Controverses & Craintes du… sur place [1]

Le Roi est mort ! Vive le Roi a-t-on envie de dire. C’est peu de le …