Accueil ACTU Politique Législatives : comment le FN se prépare à reconquérir Vitrolles

Législatives : comment le FN se prépare à reconquérir Vitrolles

Le secrétaire national aux fédérations Jean-Lin Lacapelle, qui parachève un travail de renouvellement des cadres au sein du FN, pourrait être annoncé dans la 12e circonscription des Bouches-du-Rhône vendredi prochain.

À Vitrolles, c’est peu dire que l’expérience FN n’a pas laissé que de bons souvenirs. Conquise entre 1997 et 2002 par le couple Mégret (Bruno Mégret était numéro 2 du FN, avant de partir en dissidence en 1998), la ville a longtemps été citée en exemple de mauvaise gestion, sur le plan du budget municipal, de la politique culturelle et sociale, notamment. Pour l’équipe locale du Front national, ces 15 dernières années ont été marquées par une longue opération de reconquête, qui a permis au parti de Marine Le Pen de progresser électoralement lors des derniers scrutins. Cette tentative visant à «tourner la page» d’une époque révolue pour le FN pourrait trouver un point d’orgue lors des prochaines élections législatives. Selon les informations du journal Marsactu, Jean-Lin Lacapelle, secrétaire national en charge des fédérations au FN pourrait être parachuté dans cette 12e circonscription symbolique, qui recouvre une autre ancienne ville frontiste: Marignane.

S’il n’est pas encore très connu du public, Jean-Lin Lacapelle a pris une place déterminante au sein de l’appareil frontiste ces derniers mois. Cet ancien cadre du privé, parfois affublé du titre de DRH du parti, sillonne la France avec l’idée de «remettre à niveau» l’appareil au niveau local. C’est lui qui reçoit, centralise et trie les offres de candidatures pour les élections législatives, en lien avec la commission d’investiture dont il est le secrétaire. Une de ses missions premières est d’expurger le parti de ses dernières «brebis galeuses», encore trop marquées par l’époque Jean-Marie Le Pen, et de faire émerger de nouveaux candidats plus compatibles avec la ligne de la présidente actuelle du parti. La reconquête de la circonscription Vitrolles-Marignane apparaîtrait dès lors comme un point d’orgue de cette opération.

Des résistances locales attendues

 Au Scan, Jean-Lin Lacapelle, actuellement à la région Ile-de-France, confirmait il y a quelques jours qu’il serait probablement candidat sans savoir où. Officiellement, il ne confirme aucun point de chute pour les législatives. «C’est une rumeur pour l’instant. Les pré-investitures ne sont pas encore terminées, bien que nous ayons déjà une idée assez claire dans 400 circonscriptions sur 577. Une commission doit se tenir le 23 septembre prochain et le tout sera bouclé je l’espère en octobre pour une clôture définitive des investitures en janvier», répond-il au Scan ce mardi. En interne cependant, l’hypothèse semble crédible et les choses pourraient donc se préciser ce vendredi. Si la chose est confirmée, restera à Jean-Lin Lacapelle à se faire une place localement.

Malgré le passif, le contexte est assez favorable localement au FN, qui a imposé une triangulaire au second tour des élections municipales, et battu le candidat de droite avec 33% contre 19%, l’élection ayant été remportée par le candidat socialiste (47%). Mieux encore, aux dernières élections régionales, Marion Maréchal-Le Pen a passé la barre des 50% dès le premier tour. Mais les artisans de cette progression ne semblent pas disposés à laisser un autre profiter de leur labeur. Jacques Clostermann, délégué national du Rassemblement bleu Marine (RBM) de Gilbert Collard (député du Gard), se voit lui aussi déjà investi candidat, comme il l’écrit sur sa biographie Twitter. En mauvais termes avec le sénateur-maire Stéphane Ravier, ses chances paraissent faibles. Il n’était d’ailleurs pas le bienvenu lors des estivales de Fréjus ce week-end. S’il restait sur le banc de touche, le fils du député gaulliste Pierre Clostermann pourrait bien répondre aux appels de Jean-Marie Le Pen, qui a annoncé vouloir soutenir «des centaines de candidats» concurrents du FN, par l’intermédiaire de ses comités Jeanne. Tout un symbole pour Lacapelle, qui ne renie pas complètement son surnom de «nettoyeur du FN».

Le Figaro

Consulter aussi

Macron-Président ! Premiers pas, Controverses & Craintes du… sur place [1]

Le Roi est mort ! Vive le Roi a-t-on envie de dire. C’est peu de le …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close