Accueil DÉBATS Invités Nos ONG sont-elles (entre autres) la composante navale de DA’ECH ? [3]

Nos ONG sont-elles (entre autres) la composante navale de DA’ECH ? [3]

Aquarius ou Cheval de Troie ? Deux thèses, désormais, s’affrontent quant à la nature de cet essaim1 de navires qu’entretiennent (comment, à quelles fins & avec quel argent ? Autant de questions sans réponse à ce jour) des ONG plus douteuses les unes que les autres. Las, Rome – Di Maio & Salvini regnante – a décidé de siffler la fin de cette récréation où s’engraissaient, passeurs, vice-passeurs & corsaires (sic) de ISIS/DA’ECH, dans un indécent ballet rappelant ce que que furent la traite & la piraterie barbaresque qui, alors, ravageaient notre versant de la Méditerranée. Autre rappel historique qu’il nous semble opportun de faire : en ces temps de troubles & de fureur, c’est à côté du Turc que se tint la France lors de la Bataille de Lépante. Épisode 3.

| Q. Bon : autre point en cette affaire plutôt complexe : Si vous faites un lien entre le terrorisme, ses proxies & les flux migratoires, quid, alors, de ce que d’aucuns appellent l’Islam modéré ?

Jacques Borde. Au-delà de dire que je suis de moins en moins réceptif à ce concept d’Islam modéré, une fois passée la Méditerranée, ça n’est pas moi qui a posé ce lien entre les flux migratoires et la terreur takfirî, mais Al-Dawla al-Islāmiyya fi al-Irāq wa al-Chām (ISIS/DA’ECH)2 et consorts, lorsqu’ils affirment se servir de ces flux pour infiltrer leurs 5e colonnes sur nos sols.

| Q. Vous êtes dur pour tous ceux qui, au Levant, combattent le terrorisme ?

Jacques Borde. Nous nous sommes mal compris. Loin de moi l’idée de minimiser les immenses sacrifices auxquels consentent Libanais, Irakiens et Syriens face à la terreur takfirî. C’est de notre côté de la Méditerranée que le doute m’assaille.

Alors que le takfirîsme demeure, démographiquement parlant, minoritaire au Levant ou seules ses milices et l’aide attentionnée de l’Occident et du Golfe lui ont permis de percer – et nous parlons là d’un grand maximum n’ayant jamais dépassé les 18-24% – comment se fait-il que toutes les études et enquêtes ne lui donnent jamais moins de 40-50% de partisans, adeptes ou proxies du Takfir dans notre vieille Europe ? Avec des pics de 85% pour certaines enquêtes spécifiques.

Au-delà, comme le note Me. Phlipppe Chansay-Wilmotte, président du VLC : « À croire la doxa officielle, la majorité musulmane serait modérée, quoique mahométane, tandis que les djihâdistes ne seraient qu’une infime minorité. Admettons cette ineptie par hypothèse, mais alors comment expliquer que cette écrasante majorité ne se soit pas encore dotée d’un corpus théologique distinct réfutant sans ambiguïté le djihâd que pratiquait Mahomet, leur modèle commun ? ».

Quant au débat sur l’Islam à proprement parler, posons comme pièce au débat, quelques-uns de ces versets où les musulmans sont, bel et bien incités, dans le Coran, à la violence physique :

2-191. « Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants ».
3-152. « Et certes, Allah a tenu Sa promesse envers vous, quand par Sa permission vous les tuiez sans relâche, jusqu’au moment où vous avez fléchi, où vous vous êtes disputés à propos de l’ordre donné, et vous avez désobéi après qu’Il vous eut montré (la victoire) que vous aimez ! ».
5-33. « La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment ».
8-12. « Et ton Seigneur révéla aux Anges : ‘Je suis avec vous: affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous (décapitez-les) et frappez-les sur tous les bouts des doigts (coupez le bout …)’ ».

| Q. Excusez-moi, mais où est le lien entre ces versets & la question des flux migratoires ?

Jacques Borde. Au-delà du fait qu’il y aurait intérêt à se pencher sur tous les récits d’horreurs que nous rapportent des Chrétiens d’Orient quant à ce qu’ils ont subi sur les navires des vice-passeurs occidentaux, pour reprendre l’expression de M. Salvini et/ou dans les camps de migrants (sic) une fois arrivés ; j’ajouterai que la prééminence d’hommes majoritairement jeunes, en état de combattre, non-marqués par les stigmates des épreuves armées qu’ils auraient eu à subir est particulièrement inquiétant.

| Q. Pourquoi ?

Jacques Borde. Parce que tout connaisseur de la guerre asymétrique telle qu’elle sévit au Levant, Soudan, Yémen et Corne de l’Afrique vous dira que cette description est trait pour trait, mot pour mot, celle de ceux qui en ces zones de combats sont tenus à l’abri des carences frappant à outrance les civils, pour la simple raison qu’ils sont les miliciens chargés de défendre ces zones !

À meilleure preuve, au milieu des années 70, lors des mini-guerres de quartiers que furent les sièges de Tel al-Zaatar3, La Quarantaine4, etc., ces éléments physiques dont je vous parle étaient des critères de présélection permettant de séparer combattants et non-combattants, une fois la position tombée. Les premiers étant généralement passés par les armes une fois identifiés. Vae victis.

Là, proscrivant de telles extrémités, force est de constater que la plupart de nos démocraties accueillent à bras ouverts des contingents entiers d’adultes mâles en état de (re)prendre les armes et, le cas échéant, rallier les soldats du califat déjà prépositionnés sur nos sol.

| Q. Des voix discordantes se manifestent sur l’Aquarius

Jacques Borde. Oui, effectivement. Un ancien de l’équipe, nommé Gian Marco Saolini a dépeint un quotidien à bord de l’Aquarius à contre-courant de tout ce nous chantent les media mainstream :

1- pas de manque de nourriture.
2- pas de malades.
3- de la musique ?
4- salle de télévision avec des jeux vidéos.
5- le soir : jeu d’argent avec roulette et machines à sous.
6- bar ouvert jusqu’à 4h00 du matin.

Alors, Radeau de la Méduse ou Las Vegas flottant ? Il est grand temps que le procureur Carmelo Zuccaro se mette au travail !…

| Q. A contrario, la polémique sur les propos de Zuccaro, elle, ne faiblit pas ?

Jacques Borde. Tout au contraire ! Elle enfle et c’est très bien comme ça.

D’ailleurs, je comprends assez mal les cries d’orfraies des ONG et de leurs proxies médiatiques à ce sujet. Si elles sont aussi innocentes qu’elles le prétendent, elles devraient être ravies d’une enquête qui, forcément, les blanchira au bout du compte. À moins que !…

| Q. Restons-en au rôle tenu par l’Aquarius ?

Jacques Borde. Oui, tout à fait, ce rôle doit tiré au clair. Sommes-nous en présence d’un navire qui se charge de sauver des naufragés en détresse ou d’une organisation qui sous couvert de mission humanitaire s’apparente à un réseau de passeurs ?

En clair, si l’Aquarius (et sa maison-mère, SOS Méditerranée qui l’affrète), respecte bien le code maritime concernant le sauvetage en mer, leur rôle, bien qu’éminemment discutable peut se plaider.

Si, par contre, il s’avère que l’Aquarius récupère ces migrants (sic) au large des côtes libyennes de manière organisée à l’avance, nous avons alors là à faire avec une organisation illégale qui doit être condamnée. Sur ce point, les relevés GPS permettront de déterminer le rôle joué par tout ce petit monde.

| Q. Et le procureur Zuccaro a toujours le soutien des poids lourds de l’administration Conte ?

Jacques Borde. Oui, tout à fait.

Le vice-président du Conseil & ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini5, ne mâche pas ses mots, soutenant que « Nous sommes face à une invasion organisée, financée et planifiée, et j’espère que le procureur de Catane pourra aller au fond des choses ».

Idem pour Luigi Di Maio, de 5 Stelle qui a même renchéri, ajoutant que « Les ONG sont accusées d’un fait très grave. A ceux qui disent que ce n’est pas le moment de les attaquer, je réponds qu’ils font partie de cette bande d’hypocrites qui ont toujours fait semblant de ne pas voir le business de l’immigration ».

Le Consiglio superiore della magistratura6 doit désormais déterminer si Carmelo Zuccaro a eu raison d’ouvrir cette enquête ou s’il est allé trop loin.

| Q. Le feu est loin de s’éteindre sur ces questions…

Jacques Borde. C’est le moins qu’un puisse dire. Il a même franchi l’Atlantique !

| Q. Comment cela ?

Jacques Borde. Teflon Trump a mis son grain de sel dans la crise politique en Allemagne, affirmant que les Allemands se retournaient contre la Bundeskanzlerin7 Angela D. Merkel, à propos des questions migratoires.

« Le peuple allemand est en train de se retourner contre ses dirigeants alors que l’immigration secoue la coalition déjà fragile de Berlin. La criminalité en Allemagne est très en hausse. Grosse erreur dans toute l’Europe que de laisser entrer des millions de personnes qui ont si fortement et violemment changé leur culture ! », a tweeté Donald J. Trump. Quant à nous, « Nous ne voulons pas que ce qui se passe avec l’immigration en Europe se passe avec nous ».

Une immixtion brutale dans les affaires européennes, dont les Vieillesses junckeriennes de Bruxelles se seraient bien passés.

Notes

1 Au sens militaire du terme, bien évidemment.
2 Ou ÉIIL pour Émirat islamique en Irak & au Levant.
3 Ou la Colline du Thym en français, camp de réfugiés palestiniens administré par l’UNRWA.
4 Bidonville de Beyrouth-Est à majorité musulmane qui était contrôlé par les forces de l’Organisation de libération palestinienne (OLP).
5 Par ailleurs, vice-président du groupe Europe des nations & des libertés.
6 Ou Conseil supérieur de la magistrature italien.
7 Chancelière fédérale.

 

Consulter aussi

Kiev ou Moscou ?

Analyse sommaire sur les motivations et les engagements des militants identitaires dans le conflit du …

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close