Accueil ACTU Monde Présidentielle américaine : et si finalement, c’était Trump ?

Présidentielle américaine : et si finalement, c’était Trump ?

Alors qu’Hillary Clinton est sous le coup d’une enquête du FBI, le scénario d’une victoire de Donald Trump refait surface.

L’information est tombée vendredi comme un nouveau coup de massue pour la candidate démocrate. Le directeur du FBI, James Comey, a annoncé rouvrir l’enquête sur l’utilisation d’un serveur privé par la candidate, lorsque celle-ci était secrétaire d’Etat (2009-2012).

Une affaire des emails qui, bien que close depuis plusieurs mois, continue d’être exploitée contre elle par son rival Donald Trump. Et qui monopolise de nouveau toute l’attention médiatique depuis vendredi, reléguant les frasques du milliardaire au second plan.
Clinton dévisse dans les sondages

Du coup, depuis ce week-end, les sondages se resserrent. Alors que l’ancienne Première dame se trouvait dimanche en Floride, un sondage Real Clear Politics ne lui donnait plus qu’une avance de 0,8 point face à son adversaire républicain dans cet Etat. Une enquête d’opinion du New York Times Upshot/Siena College publiée le même jour donnait même Donald Trump gagnant le 8 novembre, à 46% contre 42% pour Hillary Clinton dans ce même Etat.

Au niveau national, la candidate démocrate est néanmoins toujours donnée favorite, mais son avance s’effrite.
Trump donné gagnant par… un système d’intelligence artificielle

Et ce n’est pas tout. Après certains sondages d’opinion, c’est au tour d’un algorithme de douter d’une victoire d’Hillary Clinton. Un système d’ intelligence artificielle , qui ne s’est jamais trompé depuis 12 ans, prédit ainsi une victoire de Donald Trump.

Développé en 2004 par Sanjiv Rai, entrepreneur indien, le système, baptisé MogIA, analyse 20 millions de données différentes, en provenance de différents réseaux sociaux, comme Google, Facebook ou encore Youtube, pour en livrer des prédictions. Et MogIA a réussi à prédire les trois dernières élections présidentielles américaines, ainsi que les primaires des camps républicains et démocrates. Mais le créateur du système lui-même émet des doutes quant à la fiabilité des résultats de cette année.

A un peu plus d’une semaine de l’élection, rien n’est encore joué.

Les Echos

Consulter aussi

Pourquoi les USA n’auraient jamais dû exister

Un article d’Adam Gopnik dans The New Yorker a mis en rage les énergumènes de …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close