Accueil DÉBATS Tribune Primaire de la droite : le libéralisme prudent des candidats

Primaire de la droite : le libéralisme prudent des candidats

Quatre économistes analysent pour « Le Monde » les programmes des sept prétendants de la primaire de la droite et du centre.

Ce ne sont pas les propositions économiques des sept candidats de la primaire de la droite qui permettront de les différencier, tant elles se ressemblent. Tous proposent, en effet, de baisser les charges sociales et fiscales des entreprises, d’augmenter la durée du travail, de réduire les dépenses publiques.

Mais le recours à ces recettes classiques d’apparence libérale masque mal, selon les économistes chez lesquels ces candidats puisent pourtant certaines de leurs propositions, une incapacité à s’attaquer aux véritables problèmes structurels qui entravent la compétitivité des entreprises françaises, le dynamisme du marché du travail et la capacité budgétaire à financer les politiques publiques qui redonneront confiance aux marchés, aux entreprises et aux ménages.

A lire sur le sujet :

« La compétitivité n’est pas qu’une question de coût du travail », par Patrick Artus, directeur de la recherche et des études à la banque Natixis, pose la question, qui ne semble pas avoir été examinée par les prétendants à la primaire de la droite, des avantages comparatifs de la France dans la spécialisation productive mondiale.

« Concilier rigueur et relance », par Jean-Paul Betbeze, président de Betbeze Conseil. Pour ce conseiller économique au cabinet Deloitte, les politiques fiscales et budgétaires devraient tenir le rôle principal dans le débat économique. Les candidats de la primaire de la droite qui ne se situent plus dans un contexte libéral vont tenter de combiner diminution de la dépense publique… et soutien budgétaire.

« Chômage : il manque toujours le discours de la méthode », par Pierre Cahuc et André Zylberberg. Pour les deux économistes, au centre d’une polémique après la sortie de leur pamphlet « Le Négationnisme économique », seule une réforme de fond du paritarisme permettra de modifier substantiellement le fonctionnement du marché du travail.

A lire aussi :

Le résultat de la primaire sera-t-il respecté ?, par Alexandre Lemarié.

« Oui à l’Europe debout », par Alain Juppé (Maire de Bordeaux et candidat Les Républicains à la primaire de la droite en vue de la présidentielle).

« Refermer la blessure du non après le référendum », par Bruno Le Maire (Député de l’Eure et candidat Les Républicains à la primaire de la droite pour l’élection présidentielle).

Bruno Le Maire : « Mon objectif n’est pas d’infliger une purge aux Français », propos recueillis par Thomas Wieder et Vincent Giret.

Source

Attachments

Consulter aussi

Oui, le colonialisme est un crime contre l’humanité !

En déclarant que “la colonisation est un crime contre l’humanité, une véritable barbarie”, Emmanuel Macron …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close