Accueil DÉBATS Invités Selon Philippot, «Clinton est beaucoup plus belliqueuse que Trump»

Selon Philippot, «Clinton est beaucoup plus belliqueuse que Trump»

Alors que le candidat républicain à la Maison-Blanche est accusé d’avoir appelé à la violence contre sa rivale, Florian Philippot déplore que l’on «crache sur Trump» «au plus haut niveau de l’État».

«On a craché sur le Royaume-Uni après le Brexit au plus haut niveau de l’État. On crache sur Trump qui sera peut-être le prochain président américain, ce qui n’est pas rien. On crache tous les jours sur la Russie. On va finir en tête-à-tête avec madame Merkel? Non, stop il faut aussi que l’on s’ouvre un peu sur le monde», plaide le Florian Philippot, invité sur France Inter. S’il admet avoir des «points de désaccord» avec le candidat républicain, le numéro 2 du FN estime que «madame Clinton est beaucoup plus guerrière et belliqueuse que monsieur Trump». S’il n’est pas un mystère que le FN penche prudemment du côté du milliardaire, la posture peut surprendre alors qu’une énième polémique enfle aux États-Unis après les propos du candidat républicain, qui a appelé cette nuit les partisans du port d’arme «à faire quelque chose» pour empêcher Hillary Clinton d’arriver à la Maison Blanche.

Alors que de nombreux Américains, jusqu’au sein du camp républicain, s’alarment de ce qu’ils interprètent comme un appel voilé à la violence, Florian Philippot refuse de se prononcer sur la santé mentale du candidat. «Moi je m’inquiète toujours de ce genre de ce débat. La psychiatrisation de l’adversaire, c’est une technique développée par monsieur Léonid Brejnev (dirigeant de l’URSS de 1964 à 1982, ndlr) à l’époque». L’élu de la région Grand Est renvoie ensuite au camp démocrate les accusations de bellicisme. «Clinton souhaite bombarder tout ce qui bouge, elle souhaite poursuivre cette politique très guerrière, très offensive vis-à-vis de la Russie, agressive au Moyen-Orient. Elle ne regrette rien de ce qui s’est passé en Libye, en Irak, c’est totalement déraisonnable», accuse Florian Philippot.

Lorsque l’on aborde le programme, la réserve du bras droit de Marine Le Pen laisse place à un intérêt certain: «Priorité aux Américains, je crois qu’il n’y a pas un Américain qui serait pas d’accord avec ça, y compris du côté démocrate. Dans la plupart des pays du monde, il n’y a rien de choquant à dire “priorité à ses propres compatriotes”. Il n’y a qu’en France que quelques belles âmes considèrent que les Français sont presque des intrus en France».

Pour Florian Philippot, malgré les outrances du candidat républicain, il ne faut pas insulter l’avenir. «Moi je dis: soyons responsables! François Hollande doit être responsable, j’ai vu qu’il a quasiment injurié Trump. Mais attention! S’il est élu, il devra travailler avec lui les quelques mois qui lui restent. Et le successeur, ou ‘la sucesseure’, j’espère, de François Hollande devra travailler avec le ou la présidente américaine, quel qu’il soit».

Les dérapages successifs de Donald Trump inquiètent plus sérieusement le camp conservateur américain que les cadres du FN. Lundi, une cinquantaine d’experts en sécurité ayant travaillé pour le parti ont publié une tribune dans le New York Times afin d’alerter sur «l’ignorance» et «l’incompétence» de Donald Trump en matière de politique internationale, et pour alerter du danger que pourrait représenter sa victoire.

Le Figaro

Consulter aussi

Les Insoumis tacticiens voteront Le Pen

Disons tout de suite que dans l’état actuel des choses, il est absolument impossible que …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close