Accueil DÉBATS Invités Qui finance les manifestations anti-Trump ?

Qui finance les manifestations anti-Trump ?

Depuis que le nom du futur président américain a été dévoilé, des protestations se sont déroulées dans plusieurs villes à travers les États-Unis, dont certaines ont même dégénéré en accrochages avec la police. Or, il s’avère qu’une ONG dont les sources de financement restent d’une grande opacité se tient derrière ces manifestations.

L’organisation à but non lucratif Progress Unity Fund finance les protestations contre le président américain élu Donald Trump, annonce dimanche le portail d’information Daily Caller. Définie comme association caritative au même titre que par exemple la Croix-Rouge, Progress Unity Fund a officiellement pour mission « d’assurer une alternative progressiste à la charité mainstream ». Or, précise le Daily Caller, c’est justement cet organisme qui soutient financièrement les organisations de défense des droits de l’homme Act Now To Stop War & End Racism (ANSWER, Agis maintenant pour arrêter les guerres et mettre un terme au racisme), dont les militants organisent des manifestations depuis la victoire du candidat républicain Donald Trump. Plus précisément, cette fondation est derrière les manifestations tenues à Chicago, à New York, à Washington et à San Francisco.

ANSWER envisage de continuer à manifester, notamment le jour de l’investiture du président élu, prévue le 20 janvier 2017, et appelle ses partisans à la soutenir financièrement en faisant des dons à Progress Unity Fund.

Et pourtant, si on ouvre le site officiel du Progress Unity Fund on verra que cet organisme « crée et finance des programmes éducatifs et d’aide matérielle dans le but de lancer un défi aux barrières et d’apporter une solution aux problèmes créant la division ». D’après les données de l’autorité fiscale américaine (IRS), en 2015, le fonds a versé 9 700 dollars au profit des « programmes éducatifs » d’ANSWER. Qui plus est, on ignore qui finance le fonds lui-même. Le Progress Unity Fund ne dévoile pas la liste de ses donateurs et a refusé de répondre aux questions à ce sujet posées par le Daily Caller.

Les protestations ont commencé aux États-Unis mercredi, dans la foulée de l’annonce de la victoire de Donald Trump. Les villes de New York, de Chicago, de San Francisco, de Los Angeles, de Philadelphie et de Portland ont rassemblé le plus grand nombre de protestataires. À Los Angeles et Portland, les manifestations ont dégénéré en troubles. Au total, des centaines de personnes ont été interpellées.

Le candidat républicain a remporté l’élection présidentielle du 8 novembre avec 279 grands électeurs contre 228 pour sa rivale démocrate Hillary Clinton.

Source

Attachments

Consulter aussi

Les Insoumis tacticiens voteront Le Pen

Disons tout de suite que dans l’état actuel des choses, il est absolument impossible que …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close