Accueil DÉBATS Invités Trump et Poutine s’engagent à «normaliser» les relations entre la Russie et les États-Unis

Trump et Poutine s’engagent à «normaliser» les relations entre la Russie et les États-Unis

Le nouveau président américain a parlé ce lundi de son souhait de nouer des «relations fortes et durables avec la Russie et avec le peuple russe» dans un entretien téléphonique avec Vladimir Poutine.

Le président russe et son futur homologue américain se sont téléphonés pour la première fois ce lundi depuis la victoire à l’élection présidentielle de Donald Trump. Le Kremlin a annoncé qu’ils avaient le même objectif, celui de «normaliser» les relations entre Moscou et Washington. Vladimir Poutine avait déclaré publiquement être «prêt à faire sa part du chemin» pour restaurer ses relations avec Washington, qualifiant ce chemin de «difficile».

Lors de cet entretien téléphonique, décidé d’un «commun accord» selon le Kremlin mais à l’initiative de Vladimir Poutine selon les Américains, le chef de l’État russe a affirmé être «prêt à nouer un dialogue avec la nouvelle administration sur un pied d’égalité sans que l’un interfère dans les affaires intérieures de l’autre». Vladimir Poutine et Donald Trump assurent vouloir oeuvrer «dans le respect mutuel» pour mettre en place une «coopération constructive».

À New York, l’équipe proche du président élu a parlé du souhait de Donald Trump de nouer des «relations fortes et durables avec la Russie et avec le peuple russe».

IIs ont discuté d’un «éventail de questions, notamment les menaces et les défis auxquels font face les États-Unis et la Russie, les problèmes économiques stratégiques et les relations historiques entre les États-Unis et la Russie qui ont débuté il y a 200 ans».

Selon la présidence russe, les deux hommes vont réunir leurs efforts afin de combattre le terrorisme et l’extrémisme. «Dans cette perspective, ils ont discuté du règlement de la crise en Syrie», toujours selon le Kremlin.

Durant toute la campagne électorale, Donald Trump, élu 45e président des États-Unis, a été accusé par la candidate démocrate Hillary Clinton d’être la «marionnette» de Vladimir Poutine. La Russie a également été soupçonnée par Washington d’avoir cherché à peser sur la campagne en faveur de Donald Trump en orchestrant une fuite de 20.000 messages de cadres du parti démocrate.

Les relations entre la Russie et les États-Unis sont à un niveau historiquement bas depuis la fin de la Guerre froide en 1991 en raison notamment de leur opposition sur le conflit syrien et la crise ukrainienne.

Source

 

Consulter aussi

Les Insoumis tacticiens voteront Le Pen

Disons tout de suite que dans l’état actuel des choses, il est absolument impossible que …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close