Accueil FOCUS Pólemos Couteau Mora Companion MG

Couteau Mora Companion MG

Opinel, couteau suisse, Kabar, Leatherman… autant de marques de couteaux devenues mythiques. Désormais une marque tend à les rejoindre : Mora, une marque suédoise dont la renommée n’est plus à faire. Et c’est pourquoi je ne pouvais pas passer à côté. Avant toute chose il faut préciser que le couteau dont je vais parler, le Mora Companion, coûte 13€. C’est peu pour un couteau. Alors au vue du rapport qualité / prix, je serais plus souple sur certains détails que pour un couteau qui coûte 10 fois plus cher. Ceci étant dit, rentrons dans le vif du sujet.

L’étui

En recevant le couteau il n’y a pas de fioriture, pas de boite en carton avec le logo de la marque, juste le couteau dans son étui. C’est alors la première chose que l’on a en main et on part sur un étui simple en plastique dur mais conçu de manière intelligente. Un crochet vous permet de fixer rapidement votre couteau à votre ceinture.

Il y a aussi la possibilité d’accrocher l’étui sur un pivot mais cela demandera un accessoire supplémentaire. Un ergot permet de sortir le couteau d’une seule main et facilement. Et un petit trou au bout de l’étui permet de le nettoyer aisément (pratique pour le bushcraft). Le couteau est parfaitement encastré dans l’étui et ne risque pas de tomber malgré l’absence de bague de verrouillage.

Je ne vais pas vous le cacher, pour moi c’est du 10 sur 10 pour cette étui. C’est seulement une question de goût, l’étui ne gagnera peut-être jamais de concours de beauté mais personnellement je ne recherche pas ça pour un couteau de qualité.

La lame

La partie la plus importante sur un couteau. Malgré des couteaux avec des lames de plus en plus imposante nous sommes ici sur une longueur de 10 cm. Rien de très extravagant mais la lame est robuste. Je m’attendais à une lame fine comme un opinel mais, au contraire, sur le dos on se retrouve avec une épaisseur d’environ 3 mm. Pour en revenir à la longueur de la lame, faisant du bushcraft avec, je peux parfois avoir besoin d’un outil plus puissant. J’étais dans ce dilemme de prendre une plus grosse lame pour abattre un plus gros travail, ou rester sur le Mora Companion et prendre un outil supplémentaire. Prendre le Mora fut le bon choix : super pratique pour les petits travaux, le bâtonnage, la découpe… Dès que le couteau ne suffit plus, je sors la hachette. Ce n’est pas une critique que je fais, le Mora Companion est très bien pour faire ce pour quoi il a été conçu. Cependant si on rentre dans un travail plus gros, le couteau va être un peu petit, pas assez lourd….

Le couteau à une émouture nordique. En gros la lame fait un V, et souvent le type d’émouture est source de débat. Bon ce type d’émouture a quand même un grand avantage : c’est de pouvoir être affûté très facilement. Le tranchant tient bien, que ce soit pour tailler le bois ou couper le saucisson. Et il est important de souligner que le tranchant sorti d’usine est quasi parfait alors que d’autres couteaux beaucoup plus cher sont pratiquement émoussés.

Le manche

Tout comme pour l’étui, on est sur un système simple mais très bien. Le manche est agréable à tenir en main, il est conçu de manière ergonomique. La matière qui le constitue permet de garder une bonne tenue de main sous toute les conditions. Le manche, même mouillé, ne vous glissera pas des mains.

Conclusion

En bref le Mora Companion un très bon couteau ! Il est conçu de manière simple, robuste et efficace. Cette simplicité peut repousser vers des modèles plus sophistiqué. Cependant bien que son prix soit presque dérisoire, en comparaison à des modèles de grandes marques, c’est un très bon couteau. C’est à se demander, à quoi bon acheter des couteaux de 100€ ou 200€.

Avertissement : le contenu de cet article est l’avis de l’auteur et ne reflète pas nécessairement les politiques ni les opinions de voxnr.

Source

Attachments

Consulter aussi

Maintien de l’ordre & Affrontements de basse intensité : Bienvenue dans l’Absurdie hexagonale !

Les récentes manifestations, ou, plutôt, les dramatiques incidents qui se nouent en leur sein ou …