Accueil DÉBATS Tribune Quand on n’a pas envie de gagner les présidentielles, on fait comme qui ?… Comme le FN !

Quand on n’a pas envie de gagner les présidentielles, on fait comme qui ?… Comme le FN !

Dernière frasque en date de ce parti tant attendu et tant redouté par les islamogauchistes assistés et dépressifs, frustrés, complexés, et j’ajoute sans aucune once de courage : Louis ALLIOT qui vilipende les propres militants du FN d’avoir à utiliser le nouveau patronyme de Monsieur FILLON, dixit « Farid », qu’il trouve « minable »…

Ce ne sont pas eux qui sont minables, Monsieur Louis ALLIOT, c’est précisément votre attitude qui l’est : il faut faire preuve d’un particulier amateurisme politique pour ne pas savoir que la dernière chose à faire est de se mettre à dos ses propres militants, force vive d’un parti politique, alors que c’est précisément grâce à eux qu’on vous voit exister.

La politique demande du tact, de la diplomatie, des compromis, et si vous avez l’intérêt général chevillé au corps, sans compromissions.

C’est précisément ce « sans compromissions » qui va faire perdre ou gagner au prochain candidat à la magistrature suprême, les élections présidentielles.

Alors, une petite leçon d’interprétation et d’explication de texte pour Monsieur Louis ALLIOT ne serait pas un luxe : Monsieur ALLIOT, avez-vous connaissance, malgré effectivement la dictature de gauche qui ne dit pas son nom et sous laquelle nous vivons, qu’il existe encore une liberté dite d’expression dans le système actuel français ?

Non parce que, lorsque l’on a compris que nous vivons dans une démocratie (rouge) qui relaxe des humoristes (BEDOS de la gauche caviar qui n’hébergera jamais un seul migrant) et éditeurs de presse (Marianne qui bientôt sera voilée), après avoir qualifié votre Présidente de « salope fascisante », on peut légitimement se dire qu’on est finalement libre d’insulter ces mêmes magistrats, à partir du moment (c’est leur motivation juridique) où il était « parfaitement clair pour tout lecteur que la chronique en cause se situe dans un registre aux accents délibérément provocateurs et outranciers, revendiqué comme tel».

Petit aparté à mes confrères journalistes : à partir de maintenant, je vous conseille d’ajouter à vos textes l’affirmation de principe suivante pour vous éviter tout ennui judiciaire : « A partir de maintenant, je vous précise que je vais me situer précisément dans une registre aux accents délibérément provocateurs et outranciers, et je le revendique haut et fort » ;

Maintenant que je suis dégagée de toute angoisse (lol), poursuivons.

Et bien voilà Monsieur ALLIOT, nous y sommes et vous venez de comprendre ! Et oui, mon bon Monsieur, vos militants n’ont fait qu’utiliser leur liberté d’expression en appelant François, plutôt Farid FILLON, seulement pour pointer du doigt ses accointances avec une frange des Frères Musulmans qui n’est pas de bonne augure s’il venait à être élu :  et oui, il est quand même fâcheux pour François-Farid de s’afficher avec des femmes voilées pour inaugurer la Mosquée d’Argenteuil, et d’avoir comme petit copain l’imam de Stains qui est connu pour être un radical fondamentaliste.

D’ailleurs, à ce titre, les électeurs de FILLON doivent être maintenant content de le voir faire son virage à 360 degré, car après avoir tenu un discours politique très à droite, le voilà en train de revenir à la gauche de JUPPE et de BAYROU : belle escroquerie politique et intellectuelle ! Il faut dire qu’il commence bien et dans la plus pure tradition politique française.

Le peuple n’aura pas à s’inquiéter avec lui : ce sera pire qu’avant.

Ne parlons même pas de son baissage de pantalon lorsqu’il a demandé à cette pauvre Valérie BOYER d’enlever sa croix arménienne lors de son passage sur BFM TV, parce qu’ils auraient reçu 3 tweets d’islamogauchistes laicards et collabos de la première heure, qui au nom du principe de laïcité, s’insurgeaient de la présence de cette croix sur cette élue.

C’est dire qu’il faut être particulièrement idiot pour encore avoir envie de voter FILLON quand on voit à quelle vitesse, il s’incline sans aucune dignité devant des médiocres, et qui signe incontestablement l’absence de la seule qualité recherchée aujourd’hui en politique : LE COURAGE.

Alors les questions sont les suivantes : qu’avez-vous craint au juste ? Qui vous a demandé de prendre position sur le sujet ? En contrepartie de quoi ? En espérant éviter quel amalgame inexistant, très à la mode actuellement ?

Si la tactique sous-jacente était de tacler votre base électorale pour vous attirer ceux de la droite classique et du centre gauche, c’est non seulement idiot, mais de fait inopérant.

Idiot parce qu’on ne trahit pas les siens et qu’on ne renvoie pas l’image de tous ces politiques (dont votre parti se défend de ressembler) qui baissent leur pantalon pour engranger des voix.

Inopérant parce que finalement aujourd’hui, ce qui va faire gagner ou perdre l’élection présidentielle au prochain candidat, c’est bien entendu la question sécuritaire et celle de la maitrise des flux migratoires : la vision de ces deux questions va évidemment impacter sur les questions économiques intérieures, et vous assurer, si vous avez compris les enjeux, un rayonnement sur le plan international en suscitant l’amour (ou le désamour) de l’alliance POUTINE-TRUMP, sans souffrir d’être ignoré comme un moins que rien (ce qui est actuellement le cas de…allez on y va sans peur et crainte…Flamby !).

Alors partant de ce principe acquis dans l’esprit de tous les français (même ceux des islamogauchistes de manière inconsciente bien sûr), il faut bien comprendre que les différentes prises de position du FN et de Madame Marine LE PEN, ou omission de prises de position vous éloignent inexorablement de l’Elysée que vous appelez de tous vos vœux, sans pour autant bachoter les élémentaires devoirs de bon sens.

Nous allons donc tenter un petit florilège des ratures à corriger si vous avez vraiment envie de gagner et allons procéder de manière pédagogique : les infractions d’actions politiques dans un premier temps, et les infractions d’omissions politiques dans un second temps.

Dans un premier temps, au titre des infractions d’actions politiques : les prises de position de Marion sur le déremboursement de l’IVG (qui la rapproche dangereusement de – allez on va oser- de Farid FILLON sur son programme controversé concernant la Sécurité Sociale) n’intéressent pratiquement plus personne et vous coupe d’un important électorat féminin à qui vous ne POUVEZ PAS dire que nous allons faire un retour en arrière d’avant 1975.

Et de vous à moi, Marion n’a pas d’autre cheval de bataille qu’un combat perdant et perdu d’avance ?

D’ailleurs, à ce titre, sachez que vos électeurs ont moyennement apprécié la passe d’arme qui a eu lieu entre Florian PHILIPPOT et Marion LE PEN autour de cette question, renvoyant l’image lamentable d’une dispute d’écoliers dans une cour d’école, avec circonstance aggravante, une contradiction de votre discours de campagne : NOUS NE SOMMES PAS COMME LES AUTRES….et bien si vous continuez sur ce chemin, qui est celui de la division que l’on constate dans les deux autres forces d’opposition que vous combattez, il ne vous reste plus aucune singularité ni aucun crédit.

Dans un second temps, les infractions d’omissions politiques : votre silence assourdissant en direction des chrétiens d’Orient et de France.

Dites nous, Madame Marine LE PEN, si effectivement Monsieur Florian PHILIPPOT incarne la nouvelle frange laïcarde de votre mouvement, et de votre aversion à un quelconque communautarisme, il me semble tout de même assez difficile pour vous de faire l’impasse sur une population française qui bien qu’intégrée parfaitement à la République Française, garde en silence et dans le respect des us et coutumes du pays d’accueil, leur attachement à leur culture et chrétienneté :  ils ont l’avantage qu’ils ne sont pas des catholiques romains acquis aux pensées rampantes et gauchisantes qui a fait de l’Eglise la ruine actuelle, mais des citoyens qui ayant vécu au milieu des oppresseurs, ont une sensibilité beaucoup plus à droite.

A ce titre, et une fois n’est pas coutume, j’adresse un remerciement tout particulier à Monsieur ALLIOT qui a osé demandé aux pseudos évêques de France de s’occuper plutôt de remplir leurs églises (ils ont enfin compris qu’il fallait masculiniser à nouveau leurs ouailles aseptisées du sexe dit fort), que d’afficher leur tendance politique de rejet de votre parti, alors que ce sont ceux là même qui ont livré nos amis juifs aux allemands pendant la seconde guerre mondiale : l’Eglise a tué des innocents, le FN n’a jamais participé à un crime contre l’humanité.

C’est précisément ce rappel que les chrétiens d’Orient et de France attendent de vous : ce rappel historique et l’attachement que vous avez non pas exclusivement de vos racines judéo-chrétiennes, mais surtout votre aversion des crimes de masse contre n’importe quelle communauté à raison de son appartenance ethnique ou religieuse.

A ce titre, vos déclarations de 2012 sur la reconnaissance et la pénalisation de la négation du génocide arménien est au moins une maladresse, et au pire une faute politique et morale dramatique : alors que le Monde l’a compris et admis, vous êtes EXACTEMENT le seul parti politique français (et européen je crois) non seulement à ne pas vouloir reconnaître le premier génocide du siècle, mais de surcroît du premier peuple chrétien au monde.

Mais dites moi, n’est-ce pas un certain Missak MANOUCHIAN qui, avec ses acolytes juifs, italiens, polonais et autres, ont été fusillés pour libérer votre pays ?

Ces gens là ne se sont pas embarrassés de vos états d’âmes sur leur communautarisme pour embrasser la mère Patrie Française et aller jusqu’au prix de leur sang pour que vous puissiez aujourd’hui vous exprimer aussi librement dans les tribunes que l’on veut bien vous accorder.

Il a fallu attendre qu’enfin, Monsieur Florian PHILIPPOT daigne, dans ses vœux de Noël, s’adresser également aux chrétiens d’Orient du bout des lèvres : enfin !

Alors chère Madame, lorsque l’on sait tout cela, la moindre des choses c’est de tenir un discours de remerciements et de reconnaissance à toutes ces communautés laïcs et chrétiennes qui ont combattu auprès de vos ancêtres pour libérer votre Pays, leur Pays, de l’occupant nazi.

D’ailleurs, au titre de vos plus grandes d’infractions d’omissions politiques Madame LE PEN, et par pure complaisance électoraliste, c’est de ne pas nommer l’ennemi à combattre, à l’instar de Monsieur TRUMP qui a pris tous les risques : L’islam politique et fondamentaliste.

TRUMP est allé plus loin parce qu’il a tout compris : il a parlé de l’Islam et des musulmans. Tout court.

Quand on sait le Melting Pot culturel des Etats Unis, il fallait quant même une certaine dose de courage et d’intégrité intellectuelle pour oser dire ce que tout le monde pense, mais que peu dise.

Et n’en déplaise aux islamogauchistes qui ont du mal à encaisser le réveil patriote, TRUMP lui, dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit : dorénavant, celui qui veut mettre un pied sur le sol américain, doit déclarer son compte Facebook et tout autre réseau social.

Et oui, TRUMP veut savoir qui entre sur son territoire : un ami, un ennemi ?

C’est cela un Président.

Vous pensez bénéficier de la vague TRUMP, mais cela ne se fera pas gratuitement et sur la base d’un hypothétique élan inconscient collectif : cela se fera par des engagements, du courage, et le refus de vendre son électorat de base pour espérer le vote musulman : à ce titre, il n’y aura pas de grande différence entre vous- allez soyons taquins-  Farid FILLON, Ali JUPPE, Emmanuel MACROUT (un peu de patisserie), et toute la clique des vendus aux pays du Golfe.
Vos électeurs commencent à s’agacer de votre entre-soi sur la question de l’Islam que vous jugez, vous, compatible avec la République Française, mais une question me brûle les lèvres : savez-vous ce qu’est l’Islam au juste ? Avez-vous des notes à ce sujet ? Connaissez-vous la philosophie de l’Islam ? La notion de Taquiya ?

Comment pouvez-vous à ce point tourner le dos à vos électeurs pour penser vous adjoindre le vote d’une certaine frange de la population qui serait prête à vous égorger comme un mouton si elle le pouvait ?

Ne vous inquiétez pas du vote musulman Madame, et ne vous faites aucune illusion : il y a actuellement assez de musulmans laïcs qui s’érigent contre le fondamentalisme musulman pour tendre l’oreille à un discours qui aura le mérite aussi de les protéger et de leur garantir une sécurité sur le territoire.

Car eux, ils ont compris Madame LE PEN : le musulman qui n’applique pas TOUT le Coran (qui ne souffre d’aucune application partielle et à la carte, dans ses écrits), est à relayé au rang des mécréants, autrement dit, ils se retrouveront aussi accrocher aux esses de bouchers à côté des chrétiens et juifs au moment de fêter L’Aïd, comme on a pu récemment le voir sur les vidéos de DAECH en août dernier.

Bonne fête les amis !

Alors Madame LE PEN, on va vous le dire franchement : à ce rythme là, vous ne gagnerez jamais les élections présidentielles, parce que vous n’aurez aucun point de distinction avec tous les autres que vous critiquez mais dont vous utilisez les mêmes méthodes.

Restez fidèle à vos engagements, et cessez d’avoir peur, alliée de votre tyrannie intérieure, et compagnon de route de votre défaite annoncée.

DU COURAGE ET RIEN QUE DU COURAGE : c’est le prix à payer pour le succès.

Et ne dites pas que vous n’avez pas été prévenue.

Bonne année et bonne chance.

Consulter aussi

Oui, le colonialisme est un crime contre l’humanité !

En déclarant que “la colonisation est un crime contre l’humanité, une véritable barbarie”, Emmanuel Macron …