Accueil ACTU Politique Présidentielle de 2017: déjà plus de 50 candidats déclarés

Présidentielle de 2017: déjà plus de 50 candidats déclarés

A moins d’un an de l’échéance, nombreux sont ceux qui rêvent (plus ou moins sérieusement) d’accéder au poste suprême. En tout, 54 personnalités se sont déjà portées candidates.

Beaucoup d’ambitieuses et d’ambitieux pour un seul poste. A quelques mois de l’élection présidentielle de 2017, on peine à compter le nombre exact de candidats à l’Elysée. Primaires de gauche et de droite comprises, ils sont une cinquantaine à rêver de la présidence de la République.
>> A droite, la primaire mais pas seulement

C’est la primaire qui attirera le plus de candidats, à condition qu’ils obtiennent tous les parrainages nécessaires pour se présenter. Dans le cadre de ce premier tour au sein du parti des Républicains, on compte déjà comme candidats: Nicolas Sarkozy (officiellement non déclaré, mais dont la candidature ne fait plus aucun doute), Alain Juppé, Jean-François Copé, François Fillon, Bruno Le Maire, Frédéric Lefebvre, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nadine Morano, Jean-Frédéric Poisson, Geoffroy Didier, Hervé Mariton, Henri Guaino, Jacques Myard et Henry de Lesquen.

Se présentent également à droite quelques candidats qui ont décidé de sauter la case “primaire” et de foncer tout droit vers la ligne d’arrivée sans passer par les haies. Pour l’instant, deux femmes ont annoncé leur candidature hors cadre: Rama Yade et Michèle Alliot-Marie.

Evidemment pas concernés par la primaire, Debout la France et le Front National présenteront tous deux leur candidat directement au premier tour de l’élection présidentielle. Nicolas Dupont-Aignan pour l’un et Marine Le Pen pour l’autre sont déjà en campagne. A noter enfin que François Bayrou, qui soutient officiellement Alain Juppé à la primaire de la droite, a prévu de se présenter si le maire de Bordeaux n’était pas choisi par son camp.

>> A gauche, foire d’empoigne autour des primaires

La course à la succession de François Hollande est à peine ouverte que déjà les prétendants se bousculent à gauche. Alors que deux primaires (au moins) sont déjà prévues, de nombreuses personnalités ont déjà annoncé qu’elles n’y participeraient pas: Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud et Antoine Waechter.

Pour ce qui est de la primaire de la gauche (en particulier du PS), outre la candidature quasi-certaine de François Hollande, les prétendants sont nombreux: Benoît Hamon, Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche, Arnaud Montebourg (qui devrait l’officialiser dans les jours à venir), Sidi Hamada-Hamidou, François de Rugy et Jean-Luc Bennahmias.

Du côté des écologistes, aucune primaire n’est annoncée pour l’instant, mais certains se sont déjà positionnés et s’y porteraient candidats, comme Gérard Charollois, si Cécile Duflot n’y était elle-même pas candidate ou Michèle Rivasi.

>> Les indépendants

Comme à chaque élection présidentielle, plusieurs “petits” candidats se présentent au suffrage, ou du moins annoncent vouloir le faire. Encore faut-il pour cela obtenir le nombre suffisant de parrainages d’élus, ce dont rêvent Daniel Adam, François Asselineau, Jacques Borie, Ismaël Boudjekada, Bastien Faudot, Stéphane Guyot, Carl Lang, Jean Lassalle, Alain Mourguy, Sébastien Nadot, Maxime Verner, Nicolas Huet De Barros, Christian Troadec, Serge Tinland, Oscar Temaru, Gérard Schivardi, Rafik Smati, Jacques Cheminade, David Saforcada, William Rouanet, Paul Mumbach ou Jean-Pierre Mélia.

Bien évidemment, s’ils sont 54 dans les starting-blocks, peu sont ceux qui iront vraiment jusqu’au premier tour de l’élection présidentielle qui se tiendra le 23 avril 2017. La plupart n’obtiendront pas les parrainages nécessaires pour se présenter. Pour rappel, c’est l’édition 2002 de l’élection présidentielle française qui détient le record de candidats présents au premier tour avec 16 bulletins proposés aux électeurs.

Paul Aveline

Bfmtv

Attachments

Consulter aussi

Macron-Président ! Premiers pas, Controverses & Craintes du… sur place [1]

Le Roi est mort ! Vive le Roi a-t-on envie de dire. C’est peu de le …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close