Accueil FOCUS Pólemos Les essais de l’armure Iron Man débuteront à l’été 2018

Les essais de l’armure Iron Man débuteront à l’été 2018

Le SOCOM rapproche la réalité de la fiction

Le Commandement des opérations spéciales des États-Unis (Special Operations Command – SOCOM)  a déclaré il y a quelques jours que le costume  » Iron Man « , développé pour les commandos d’élite, pourrait ne pas ressembler totalement à l’ensemble blindé exosquelette popularisé dans les films d’aventure. Et même si je lis déjà de la déception dans vos yeux, cette armure du future pourrait tout de même offrir a ses utilisateurs des avantages tactiques indéniables.

Des détails concernant TALOS

Depuis quatre ans, les dirigeants du SOCOM tentent de défier l’industrie de la défense en proposant des idées pour le TALOS (Tactical Assault Light Operator Suit), qui offrirait aux opérateurs une protection balistique plus efficace, de même que des capteurs intégrés, et des technologies de communication de pointe. Le tout permettrait d’offrir aux soldats une connaissance optimisée de la situation sur le terrain. Il resterait environ un an et demi au prototype TALOS qu’il soit remis aux opérateurs pour entrer en phase de test. Lorsque ce programme a débuté, il a vivement capturé l’imagination du grand public, rappelant les armures portées dans des films tels que Iron Man et Starship Troopers. L’équipe de concepteurs en est à son cinquième prototype, a indiqué James “Hondo” Geurts, le chef des acquisitions et directeur de SOF AT&l du SOCOM.

Tirer profit de l’expérience de Nett Warrior

Ce n’est pas la première fois que les militaires américains tentent de perfectionner la technologie de l’équipement du soldat. L’US Army équipe désormais les unités de combat avec une trousse sécurisée, appelée  » Nett Warrior « , basée sur la technologie des téléphones intelligents. Celle-ci permet au chef de section de suivre la position des ses hommes par rapport à sa propre localisation, par le biais d’icônes se déplaçant sur une carte numérique. Les responsables de l’unité peuvent également visualiser des images satellite et transmettre des messages texte. Cette technologie, très utile lors de combats, fournit aux militaires une vision précise de leur environnement tactique, ce qui permet aux unités de fonctionner de façon plus décisive qu’auparavant. Toutefois, le succès de ce programme n’est arrivé qu’à la suite d’une longue période de tâtonnements, les premiers prototypes n’ayant pas atteint les objectifs fixés. L’Armée Américaine a dû débourser, depuis 1996, la somme de 500 millions de dollars pour trois contrats, avant que les problématiques de la fiabilité de ce système ne soient finalement résolus en 2006.

Composer avec ces technologies comportait des défis considérables

Dans le cas du prototype TALOS, le SOCOM prévoyait dépenser 80 millions de dollars en recherche et développement pour ce projet d’une durée de quatre ans. M. Geurts a souligné que le programme a rencontré d’énormes obstacles pour parvenir à composer avec ces technologies. Toutefois, il a indiqué que l’effort en valait la peine et que cela va probablement conduire à des technologies qui pourront être mise en marche par les opérateurs, avant même que la TALOS soit prêt et opérationnel. Concernant TALOS, James Geurts a ajouté : « Ne pensez pas uniquement à l’exosquelette et à l’armure, mais considérez plutôt toute l’équation. La survie est liée à l’armure que vous portez, mais c’est aussi en grande partie grâce à l’informatique que vous possédez, à vos capacités de prise de conscience de la situation, et aux diverses manières dont vous communiquez entre vous. C’est avec tout cela que vous parviendrez à optimiser vos opérations militaires. »

Source

Consulter aussi

Maintien de l’ordre & Affrontements de basse intensité : Bienvenue dans l’Absurdie hexagonale !

Les récentes manifestations, ou, plutôt, les dramatiques incidents qui se nouent en leur sein ou …