Accueil SAVOIRS Livres Lafarge, Daesh, Macron et ses parrains de l’OTAN

Lafarge, Daesh, Macron et ses parrains de l’OTAN

Le dernier livre de Thierry Meyssan “Sous nos yeux ” (éditions Demi-Lune) est une mine de renseignements. Son étude concerne les sombres remous des guerres du Moyen-Orient et nous en apprend de belles.
Parlons de l’affaire Lafarge.
Elle avait déjà été évoquée par Mélenchon et Arthaud lors du grand débat.

Mélenchon avait déclaré :
« Je trouve étrange que personne n’ait évoqué le cas de Lafarge, compagnie mondiale de ciment, qui a avoué avoir payé Daech pour pouvoir continuer à produire son foutu ciment. Cette compagnie doit être ou bien réquisitionnée, ou bien confisquée, mais une décision exemplaire doit être prise contre ceux qui complotent avec l’ennemi. »

Et Arthaud avait rappelé ce que tout le monde commence à connaître à savoir qu’Hitler est le fils de multinationales qui l’ont copieusement aidé à massacrer l’Europe.
Elle avait répondu à Mélenchon :

« Vous avez pris l’exemple de Lafarge, qui a fait des affaires depuis un siècle, qui a construit le mur de l’Atlantique sous Pétain et Hitler, il a fait des affaires avec Daech. Ces grands groupes ne vont pas être arrêtés par un changement de Constitution. »

La candidate LO faisait référence à un fait historique documenté : la participation de nombreuses entreprises françaises du bâtiment, notamment de cimenteries, à la construction en 1942 et 1943 du mur de l’Atlantique voulu par Hitler pour défendre le front ouest.

Chez Lafarge, « deux de ses usines ont fourni du ciment au régime nazi : une en zone occupée, près d’Angoulême. L’autre en zone libre, en Ardèche », écrit Jérôme Prieur, auteur de « Le Mur de l’Atlantique.”

Mais le fond de la réalité est autrement puant. Merci à Thierry Meyssan de nous le révéler.

(“Sous nos yeux”-Thierry Meyssan P. 88/89/90)

“Sachez tout d’abord qu’ en juin 2008, Bertrand Collomb, alors patron de Lafarge, participait à la réunion annuelle, organisée par l’OTAN, du groupe Bilderberg à Chantilly. Au cours de cette réunion Obama et Clinton se présentèrent aux participants. Jouyet, Valls étaient là aux côtés de Henry. R. Kravis, le futur coordinateur financier de daesh.
Lafarge est le leader mondial des cimentiers. L’OTAN, pour qui il a secrètement travaillé en 91, lui confie la construction des bunkers des djihadistes en Syrie et la reconstruction de la partie sunnite de l’Irak. En échange, Lafarge laisse l’alliance gérer ses installations dans ces deux pays, notamment l’usine de Jalabiyeh (à la frontière turque au Nord d’Alep.)
Durant deux ans, la multinationale fournit les matériaux de construction de gigantesques constructions souterraines qui permettront aux djihadistes de défier l’armée syrienne. Lafarge est désormais dirigée par l’Etats-Unien Eric Olsen qui a intégré dans la compagnie les usines des frères Sawiris et de Firas Tlass (le frère du général Manas Tlass dont la France avait songé à faire le prochain président syrien.)

Lorsque le journal en ligne “Zaman Al-Wasl” publie des éléments montrant que Lafarge verse de l’argent à Daesh, le quotidien “Le Monde ” viendra en renfort. Il publiera sa version des faits disant que Lafarge payait du pétrole pour faire tourner son usine. Ce qui est faux car cette usine fonctionne principalement au coke qui continuait à être livré depuis la Turquie.” Le Monde” reconnaît cependant , probablement, sans s’en rendre compte que Lafarge construisait les fortifications de Daesh dans la mesure où il admet que 3 millions de tonnes de ciment produites annuellement étaient destinées aux zones rebelles. La quantité de ciment produit par Lafarge pour Daech est comparable à celle utilisée par le Reich allemand, en 1916-1917, pour construire la ligne Siegfried. Cette production cessera avec l’intervention de l’aviation russe, seule capable de détruire ces bunkers. A ce moment-là, l’usine de Jalabiyeh sera transformée en quartier général des forces spéciales de l’OTAN ( US- France-Norvège, Royaume-Uni.)”

On voit donc qu’on est loin de la vérité officielle et “mondaine” destinée aux chastes oreilles des bobos-gogos.
Macron est l’héritier de ce système. Celui des fomenteurs de guerre. Ceux qui votent Macron votent pour la guerre.
Lorsque Mélenchon, à Marseille, déclarait , dans son si beau discours sur la paix : “Ne votez pas pour le candidat de la guerre.”, c’est à lui qu’il pensait en premier, Hamon étant à mettre dans le même sac.
Il est dommage que Le Pen n’ait pas calmement exposé de tels arguments. Il faudra bien en venir à cette démonstration.
M.Mélenchon, vous voulez sortir de l’OTAN. Il faudra bien que vous en veniez à expliquer très clairement les racines de ce mal qui va parader à l’Elysée, héritier des faiseurs de guerre. Les affaires sont les affaires, n’est-ce pas ?
Il faut un peuple informé pour mener la bataille.

Merci à Thierry Meyssan qui fait une démonstration de vrai journalisme.
Merci aux éditions “Demi-lune” qui éditent également, entre autres, Peter Dale Scott.
La vérité, terrifiante, de notre monde est là.
Nous sommes sous la dent de vélociraptors déguisés en petits marquis.

Sous nos yeux : Du 11 Septembre à Donald Trump…, Thierry Meyssan, €21, Editions Demi-Lune, 26/03/2017

Source

Consulter aussi

Une Ligne dans le sable, de James Barr

Une ligne dans le sable, le conflit franco-britannique qui façonna le Moyen-Orient, de James Barr, …