Accueil ACTU Politique Législatives, un député LR du Nord monte au créneau !

Législatives, un député LR du Nord monte au créneau !

Pour Thierry Lazaro, marcheurs, ralliés ou débauchés sont des traitres.

Thierry Lazaro, député LR de la 6ème circonscription du Nord, se représentera à un sixième et dernier mandat de député aux prochaines élections législatives (1).

Homme politique de tradition gaulliste, n’ayant jamais renié sa famille politique, connu pour dire ce qu’il pense et le clamer haut et fort dans l’hémicycle, Thierry Lazaro réagit aujourd’hui au goût amer de la trahison, d’abord par la nomination d’Edouard Philippe à la tête du gouvernement Macron, mais aussi parce d’autres élus de la droite prennent les devants pour asseoir « la majorité plurielle ».

Voici ce que le député exprimait le 17 mai dernier :

« Il y a dans la nomination d’Edouard Philippe un petit sentiment au goût amer de trahison ! Lui qui aura voyagé sur l’ensemble de l’échiquier politique, indépendamment de qualités certaines mais assurément insuffisantes, aurait pu attendre le résultat des élections législatives…Le débauchage de seconds couteaux ou peut-être de chevaux sur le retour ( le renouveau selon Macron est lui aussi très élastique !) n’appelle en rien un renouveau des pratiques et si la presse reste aux ordres de ses grands actionnaires, (le journalisme existe-t-il encore?), on va complètement occulter que ce renouveau-là ressemble à si méprendre aux travers suicidaires de la quatrième république ! Le véritable renouveau aurait été d’ouvrir le jeu après le 18 juin et non pas essayer de faire un coup politico-médiatique avant !

En juin il peut y avoir une majorité plurielle, (rappelez-vous les dégâts !) hétéroclite, contradictoire dont les effets ne tarderont pas à se faire sentir, il peut il y avoir une majorité de droite et du centre homogène et construite ou il se peut aussi qu’il n’y en ait aucune. C’est à ce moment-là que le Président doit donner l’impulsion d’une véritable ouverture, aujourd’hui ce n’est que de la politique politicarde dont Emmanuel Macron aura appris tous les ressorts au côté de Hollande pendant cinq ans aux premières loges !…»

Puis le même jour, le député exprimait sa déception profonde :

« …Bruno Le Maire, qui briguait il n’y a pas si longtemps la présidence de l’UMP… On en connaît le résultat, alors je comprends que l’un des plus intelligents de tous les français n’ait pu évidemment refuser un maroquin…

Gérald Darmanin, un talent assurément, mais dont le parcours, intéressant, et les engagements auront rarement été menés à leurs termes….Cela dit, je regrette très sincèrement sa décision, lui qui n’avait pas de mots assez durs, il y a quelques jours encore, à l’endroit d’Emmanuel Macron ! Lui qui, jeudi dernier, nous conviait à une rencontre autour de François Baroin avec des propos en parfaite contradiction avec sa décision. Lui qui proposait, il y a seulement quelques heures, de venir soutenir les candidats LR-UDI !…

Et pourtant, nous n’avons été aussi loin dans le reniement d’un minimum de convictions….A ce moment de mon engagement politique, la déception est grande ; cela dit, ce n’est nullement la première ni probablement la dernière…

Emmanuel Macron a trahi avec méthode François Hollande – ce jugement n’est pas de moi mais de ce dernier – et notre Président s’entoure désormais d’une insupportable énarchie et de gens qui, au fond, érigent la trahison en système de gouvernement…Sont-ils convaincus que c’était maintenant ou jamais d’aller « à la gamelle » ?…
Il semblerait enfin que ceux qui ne marchent pas dans la nouvelle pensée unique soient à bannir.

A ces thuriféraires de la nouvelle doxa macronienne, je leur dis : Attention, réveillez-vous les enfants et n’oubliez jamais (je crains que ce ne soit déjà fait) que le Président de la République fut élu finalement au premier tour dans des conditions que personne ne pourra jamais oublier.
Au fait, Gérald et Bruno critiquaient la hausse annoncée par E. Macron de la CSG avec véhémence. Ironie de l’histoire : ils risquent d’être en devoir de l’appliquer ! »

Parions que ce gouvernement ne tienne que le temps de tromper les français aux élections législatives ! Un remaniement ministériel après le 17 juin ?

Consulter aussi

Je défends un “passéisme intelligent” contre des “élites hostiles”

Entretien avec Marion Maréchal-Le Pen par Tatiana Popova – La Pravda du 23.07.2013 Melle Le Pen, …