Accueil ACTU Politique Les frondeurs tentent de s’organiser contre François Hollande

Les frondeurs tentent de s’organiser contre François Hollande

L’aile gauche du PS se réunit ce week-end à La Rochelle pour tenter de s’accorder sur le nom d’un candidat commun à opposer au président sortant lors de la primaire socialiste. Arnaud Montebourg et Benoît Hamon se retrouvent en concurrence mais Christiane Taubira reste tapie dans l’ombre.

Tous les chemins socialistes mènent à La Rochelle. Déplacée dans un premier temps à Nantes pour tenter d’amadouer les écolos et vanter la «Belle alliance populaire» de Jean-Christophe Cambadélis, annulée ensuite face à la menace zadiste, l’Université d’été du PS se déroulera finalement bien dans la ville portuaire. Mais dans une version réduite aux seuls frondeurs qui, pour braver la direction du parti, ont décidé de tenir là leur grande réunion de rentrée. Sous la bannière «A gauche pour gagner», les socialistes qui s’opposent à la politique de François Hollande depuis les premiers jours de son quinquennat se réunissent ce week-end à La Rochelle avec Arnaud Montebourg et Benoît Hamon en tête d’affiche.

 

» Arnaud Montebourg: «La finance, ce n’est pas un adversaire»

Candidats déclarés à la présidence de la République via la primaire du PS, ils croiseront également la sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienemann et l’ancien inspecteur du travail Gérard Filoche, eux aussi en course. C’est le problème des frondeurs. Pour l’heure, ils ne parviennent pas à s’accorder sur une candidature commune et ne peuvent donc espérer rivaliser face à François Hollande. Une perspective qui inquiète les frondeurs. «Le moment venu, nous travaillerons à la convergence des différentes candidatures. Ça veut dire que les thèmes que portent et Arnaud Montebourg et Benoît Hamon et Marie-Noëlle Lienemann sont ceux de l’alternative, ils sont complémentaires, il n’y a pas de concurrence, il n’y a pas de chevauchement», a assuré Jérôme Guedj, ancien député socialiste de l’Essonne.

 

» Présidentielle: la mise en garde de Christiane Taubira à Valls et Urvoas

Beaucoup espèrent la venue de Christiane Taubira ce week-end. Il y a deux ans, après le limogeage d’Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon, l’icône de la gauche leur avait rendu une visite surprise pour soutenir leur démarche. Mais l’ex-Garde des Sceaux ne s’est pas encore prononcée. À défaut, les frondeurs comptent sur la présence d’une quarantaine de parlementaires, dont des proches de Martine Aubry comme le député Jean-Marc Germain. Pas question d’afficher un soutien mais plutôt de tenter de faire rentrer tout le monde dans le jeu de la primaire alors qu’Arnaud Montebourg entretient le doute sur sa participation. Ce sera aussi ça La Rochelle, l’occasion de jauger la concurrence entre l’ancien ministre du Redressement productif et celui de l’Éducation. Virés ensemble du gouvernent il y a deux ans, après leur coup d’éclat lors de la Fête de la rose de Frangy, ils sont désormais concurrents sur le créneau de l’aile gauche.

Le Figaro

Attachments

Consulter aussi

Macron-Président ! Premiers pas, Controverses & Craintes du… sur place [1]

Le Roi est mort ! Vive le Roi a-t-on envie de dire. C’est peu de le …