Accueil FIL Dépêches Carlos jugé lundi pour un attentat à Paris en 1974

Carlos jugé lundi pour un attentat à Paris en 1974

Ilich Raminez Sanchez, dit Carlos, incarcéré en France depuis 1994, aussi charmeur que glaçant, n’a rien perdu de sa radicalité  dont il use à chacun de ses procès, utilisant les audiences comme des tribunes.

“Je ne suis pas un terroriste mais un combattant”, proclame le Vénézuélien, désormais converti et acquis à “l’islam révolutionnaire”. Il revendique 1.500 morts pour son organisation et 80 de ses propres mains mais conteste toute responsabilité dans les attentats perpétrés en France pour lesquelles il a déjà été condamné à deux reprises à la réclusion criminelle à perpétuité.

Né à Caracas le 12 octobre 1949, Carlos est un pur produit de l’ambition révolutionnaire de son père, un avocat qui a imposé à ses trois fils, Ilich, Lénine et Vladimir (en l’honneur du chef de la révolution russe) une éducation stricte baignant dans le marxisme, a raconté à l’AFP son jeune frère Vladimir: “Indubitablement, papa a inculqué à Ilich la nécessité de rejoindre la lutte internationale contre l’impérialisme”.

Son premier engagement se fera à 15 ans dans les jeunesses communistes vénézuéliennes. Étudiant à Londres, il gagne l’université Patrice Lumumba de Moscou, vivier d’activistes politiques, où il rencontre le représentant local du Front de libération de la Palestine (FPLP) de Georges Habache qui l’invite à participer à un stage militaire en Jordanie.

Dès septembre 1970, il lutte plusieurs mois au côté des fedayin acculés par les troupes du roi Hussein. Il y gagne ses galons de combattant et un rôle auprès de Waddih Haddad, l’un des dirigeants  du FPLP.

Carlos fonde en 1975 son propre groupe composé d’ex-membres de l’extrême gauche allemande, dont Magdalena Kopp, qui deviendra sa femme et la mère de sa fille Elba-Rosa. Lâché par la Syrie en 1991, il obtient l’asile au Soudan d’ou il sera finalement arrêté et exfiltré illégalement vers la France.

Consulter aussi

Barack Obama et la destitution de Donald Trump

L’ex-président des États-Unis, Barack Obama, a déménagé son staff dans le quartier de Kaloroma (Washington …