Accueil ACTU Monde Orlando et la Théorie de la Conspiration Hollywoodienne

Orlando et la Théorie de la Conspiration Hollywoodienne

J’attendais mieux des médias : car ils n’ont pas encore accusé Poutine, Trump et des structures fascistes de l’Etat profond US d’avoir organisé l’attentat. Si l’on continue comme cela, Hillary va baisser dans les sondages et The Donald cassera le Barack ! A ce propos je rappelle que j’ai publié un livre où j’explique à quelles conditions il pourrait être élu. Tout dépendra de son agenda secret. Et peut-être que l’événement actuel va servir de tournant dans une élection trop tôt truquée (merci Bernie!) pour favoriser la plus néo-conne des femmes apocalyptiques actuelles (entre Lagarde et Merkel…). Elle donnera à la catholique Pologne la bombe nucléaire dont elle rêve pour manger la Russie.

Ici les faits sont presque trop beaux pour être vrais : un islamiste afghan, passeur de clandestins, déjà bien interrogé par le toujours inoffensif FBI, vient massacrer des gays blacks et métis dans un bastringue situé dans la ville de Disneyland. Quel message mutliculturel ! Quel hommage à la diversité ! Quel nouveau manifeste de la religion abrahamique la plus paisible ! Je me souviens de ces turcs jadis qui étaient morts dans un incendie dans un hangar de Goteborg. Mais eux fêtaient Halloween.

Tout un programme donc pour cette mondialisation apocalyptique qui nage dans le bonheur avec le satanisme cheap du tunnel du Gothard, la profanation débile de Verdun et la chute porno de la maison Europe, violée comme chez Ovide par les permabulls (taureaux) baissiers de la finance internationale livrée aux androïdes de leur futur à effet de serre.

Mais j’en reviens à la conspiration telle qu’on la théorise non dans les cours de récré du web mais en haut lieu à Hollywood.

Dans Couvre-feu on nous explique nûment que la CIA encadre des réseaux terroristes musulmans (l’acteur est français d’ailleurs) qui de temps en temps se lâchent trop. Dans Opération espadon (un des meilleurs), on nous explique que Travolta est un ancien agent israélien reconverti dans les attentats suscités pour provoquer une réaction citoyenne et patriote dans nos pays jugés trop assoupis… Le film sortit à Paris en septembre 2001. Dans Tireur d’élite (du très bon cinéaste black Antoine Fuqua), on nous montre un Mark Walhberg piégé par des requins de notre plantureux Etat profond américain.

Comme me disait Serge de Beketch avant de mourir, on fait ces films pour que les gens ne croient pas à la réalité. Dans l’oeil du mal le pauvre héros se retrouve accusé de terrorisme après qu’un ordinateur fou, cousin du Hal 9000 de Kubrick, lui a envoyé 15 tonnes d’explosifs à domicile. « Je ne pourrais pas être stupide à ce point », explique-t-il à son inquisiteur.

Justement si : le terroriste est toujours stupide à en crever, et le FBI est toujours une très bonne pâte ! Voyez le regretté Alan Rickman qui déclarait à un comparse teuton dans Piège de cristal : Tu me demandais un miracle ? Je t’offre le FBI : You ask for miracles, Theo… I give you the FBI…

Consulter aussi

Pourquoi les USA n’auraient jamais dû exister

Un article d’Adam Gopnik dans The New Yorker a mis en rage les énergumènes de …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close