Accueil DÉBATS Tribune Civitas – Aidez-nous à faire entendre la voix du pays réel

Civitas – Aidez-nous à faire entendre la voix du pays réel

1. Aidez-nous à faire entendre la voix du pays réel

 

Avec la conférence de presse du 15 septembre, Civitas a entamé un tournant déterminant. Notre entrée sur l’échiquier politique se fait avec des idées claires, sans concession, en rupture complète avec le système. Notre discours attaque frontalement la république maçonnique et le nouvel ordre mondial qu’elle sert. Le Figaro a d’ailleurs titré son article “Civitas, parti en croisade contre la finance, les immigrés et les francs-maçons”. Nous l’avons dit et répété, nous voulons replacer Dieu au centre de la société, réintroduire la moralité dans la vie publique et l’organisation de la France. Nous voulons être au service du pays réel, de la vraie France aujourd’hui trahie et envahie.

 

Mais nous allons avoir besoin de vous. Des distributions de tracts ont déjà commencé dans plusieurs villes. Des affiches vont faire leur apparition dès ce week-end. Des réunions publiques ont débuté. Faire voir et entendre la France catholique, patriote et anti-système va nécessiter beaucoup d’argent chaque mois. La bataille que nous engageons a un prix. Par les dons, les adhésions et les abonnements, Civitas doit impérativement disposer chaque mois de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour partir à la reconquête de toute la France. Rejoignez-nous. Recrutez votre famille, vos amis. Rien ne pourra se faire sans vous, sans votre soutien financier, sans votre engagement militant, sans vos prières ferventes.

 

Alain Escada

président de CIVITAS

 

 

2. Campagne contre la multiplication des camps de migrants : engagez-vous !

 

 

Comme les médias en ont largement rendu compte, depuis qu’il s’est transformé en parti politique, Civitas s’est réorganisé.

Outre les différents conseillers en charge de l’élaboration de son programme, Civitas veut aller au contact de la population. Thierry Bouzard, le nouveau responsable de l’Ile-de-France, est aussi chargé des actions sur toute la France et lance un appel urgent.

 

Une grande campagne vient d’être lancée pour répondre à l’implantation des migrants de Calais — ces faux réfugiés qui veulent aller en Angleterre —, dans toutes les campagnes françaises. Cette campagne est d’une importance cruciale. La Gauche au pouvoir sait qu’elle ne sera pas reconduite l’année prochaine. Elle a lancé une course de vitesse pour implanter le plus possible de ses futurs électeurs  et remplacer les populations françaises qui ne votent pas pour elle .

 

L’exemple de Calais, comme de Paris et des autres grandes agglomérations, montre l’extrême gravité à laisser disséminer ces communautés dangereuses et inassimilables, qui veulent imposer leur culture et leur mode de vie. Il faut avoir bien conscience qu’installées dans les villages et petits bourgs, elles seront à la charge des administrés (eau, électricité, hébergement, transport, soins médicaux, traducteurs, éducation, services sociaux…). Avec l’insécurité et les nuisances qu’elles génèrent. Il ne faut pas se laisser influencer par des argumentaires hypocrites qui évoquent un soi-disant « droit des migrants », comme un soi-disant «devoir d’humanisme» qui viendrait remplacer la véritable charité chrétienne. Ceux qui les invoquent n’ont jamais rien fait pour les milliers de SDF qui vivent et, pour certains, meurent aujourd’hui et depuis trop longtemps dans les rues en France.

 

Les médias au service du système distillent un discours lénifiant qui occulte les véritables enjeux. Si au niveau local, les élus semblent relayer les demandes de leurs administrés, en réalité, ils dépendent des directives imposées par les appareils des grandes formations qui eux cautionnent depuis des décennies ces politiques migratoires suicidaires, et dénoncent les Français qui veulent se protéger. Les administrés sont confrontés à la réalité et doivent trouver des réponses à des questions très simples : Qui assurera la sécurité des femmes et des enfants ? Qui financera les services nécessaires à leur installation ? Obligés de partir, comment seront négociés les biens des habitants ?

 

Un récent sondage montre que 57% des Français, et certainement beaucoup plus, sont hostiles à ces implantations. Il est indispensable d’aller au contact de ces administrés confrontés à ces situations dramatiques. Ils comprennent qu’ils ont été dupés pendant des années, et qu’un collectif local n’est pas assez audible pour inverser une politique imposée par l’appareil de l’Etat.

 

Aujourd’hui c’est un village de votre département, un quartier d’une ville voisine qui est investi, Demain, ils seront installés près de chez vous.

 

Actuellement les implantations ne concernent généralement qu’un site par département, il suffit donc d’une petite équipe de volontaires pour lancer une action. Civitas met à la disposition de ces volontaires, les moyens d’aller au contact des populations. Les documents sont actualisés pour répondre aux situations locales. Et les premières ont montré un excellent accueil .

 

Civitas recrute toutes les bonnes volontés. C’est urgent, nous avons 3 mois avant l’hiver, 2 avant les premiers froids. Les volontaires sont invités à se faire connaitre auprès du secrétariat de Civitas : secretariat@civitas-institut.com.

 

Une réunion d’information et mobilisation militante aura lieu le vendredi 7 octobre à 20 heures, salle Saint Honoré, 7 rue de l’Echelle, Paris 1er (métro : Palais Royal ou Pyramides) .

 

 

 Thierry Bouzard

Coordinateur de la campagne Non aux migrants

Pour devenir membre de Civitas, cliquez ici

Attachments

Consulter aussi

Oui, le colonialisme est un crime contre l’humanité !

En déclarant que “la colonisation est un crime contre l’humanité, une véritable barbarie”, Emmanuel Macron …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close