Accueil DÉBATS Invités La Suède projette de taxer la finance

La Suède projette de taxer la finance

Un comité d’experts a recommandé lundi au gouvernement suédois de taxer le secteur financier, avec l’objectif de compenser l’absence de TVA sur cette activité et de rapporter à l’État jusqu’à 700 millions d’euros par an. L’exécutif associant sociaux-démocrates et Verts avait annoncé en 2015 vouloir mettre fin à ce qu’il voyait comme un avantage fiscal. Il avait nommé un comité d’experts pour examiner comment y parvenir.

Ce comité recommande une taxe équivalant à 15% de la masse salariale, niveau jugé raisonnable par les experts car « pour complètement éliminer l’avantage de l’exemption de TVA », il faudrait d’après leurs calculs monter à 40%.
Les banques en Suède contribuent déjà depuis la crise financière de 2008 à un fonds prévu pour amortir le coût d’éventuels sauvetages d’institutions financières par les contribuables. Leur « cotisation », qui varie en fonction du montant de leurs actifs et de leur profil de risque, a rapporté 3,4 milliards de couronnes (environ 340 millions d’euros) en 2016.
La nouvelle taxe devrait être plus lucrative pour l’État, les experts estimant son produit entre 3,7 et 7,0 milliards de couronnes (370 et 700 millions d’euros) en 2018. La proposition doit être transformée en projet de loi, dont l’adoption est incertaine. La gauche, minoritaire au Parlement, devrait voter pour et l’opposition de centre-droit contre.
La décision reviendrait dans ce cas à l’extrême droite (Démocrates de Suède), qui pourrait lui donner une majorité et qui avait présenté une proposition semblable en 2014. Mais son soutien n’est pas acquis.
La proposition fait l’unanimité contre elle au sein du secteur financier.
L’Association suédoise des banques, qui parle de « taxe punitive », a affirmé que d’après les calculs du cabinet Copenhagen Economics, jusqu’à 16.000 emplois, sur les 85.000 actuels, étaient « menacés », dont 7.200 qui devraient « disparaître ».

Consulter aussi

Les Insoumis tacticiens voteront Le Pen

Disons tout de suite que dans l’état actuel des choses, il est absolument impossible que …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close