Accueil DÉBATS Invités Calvados: fiché S, il travaillait dans un foyer pour jeunes

Calvados: fiché S, il travaillait dans un foyer pour jeunes

Mis en examen dans une affaire liée au terrorisme, un jeune homme de 24 ans encadrait des jeunes dans un foyer. Une situation qui a pris fin lors de son interpellation.

Stupéfaite, la direction d’un foyer éducatif de Caen a découvert l’affaire dans la presse. Pendant plus d’un an, un des employés, un jeune homme de 24 ans, fiché S pour “sûreté de l’Etat”, encadrait des mineurs dans ce centre géré par l’ACSEA, l’association calvadosienne pour la sauvegarde de l’enfance. L’organisme a mis fin au contrat de son employé.

En juillet 2015, le jeune homme commence à travailler dans ce foyer éducatif. Encadrant de nuit, il a sous sa responsabilité sept jeunes. Dans son comportement, rien n’inquiète la direction jusqu’au moment de l’interpellation de l’employé au mois d’août dernier pour non-respect de son contrôle judiciaire.

Voyage en Syrie

Au moment de son recrutement pour des remplacements en CDD, le jeune homme présente un casier judiciaire vierge. En effet, déjà fiché S alors que lui et son frère sont soupçonnés de s’être rendus en Syrie, il n’a jamais été condamné par la justice. En décembre dernier toutefois, il est mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme.

“S’il y avait eu un quelconque soupçon dans l’exécution du contrat de travail ou sur les attitudes vis-à-vis des mineurs ou au sein de l’équipe, nous aurions mis fin au contrat (…) nous ne sommes pas dans ce cas de figure, nous apprenons après coup que nous avons un salarié fiché S”, assure Didier Tronche, le président de l’ACSEA.

Jamais condamné, le jeune homme, originaire d’Hérouville-Saint-Clair, n’a pas informé sa direction de sa mise en examen. Les individus sous le coup d’une fiche S, qui n’est pas liée à une incrimination pénale, ne sont pas connus par les mairies dans un souci de garantir la présomption d’innocence. Depuis plusieurs semaines, les maires réclament un accès à ce fichier, ce à quoi s’oppose fermement le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

“Ce que nous demandons depuis des mois c’est qu’il y ait une meilleure collaboration avec les services de l’Etat, et particulièrement les préfectures, pour bien identifier, bien repérer quelles sont les personnes qui sont en ficheS, réclame Rodolphe Thomas, le maire MoDem d’Hérouville-Saint-Clair. Et surtout le cas présent avec une association d’un jeune qui encadre d’autres jeunes.”

Source

Consulter aussi

Les Insoumis tacticiens voteront Le Pen

Disons tout de suite que dans l’état actuel des choses, il est absolument impossible que …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close