Accueil ACTU Société La méfiance des catholiques pratiquants s’accentue envers les musulmans

La méfiance des catholiques pratiquants s’accentue envers les musulmans

Selon une étude de l’Ifop, effectuée entre 2012 et 2016, publiée ce samedi par Le Monde, les catholiques pratiquants sont désormais plus d’une majorité à penser que la présence de musulmans est “une menace pour l’identité de notre pays”.

Après l’attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray, qui a coûté la vie au père Jacques Hamel, catholiques et musulmans ont affiché leur solidarité dans les églises et mosquées de France. Mais la méfiance des premiers envers les seconds semble s’accentuer d’année en année. C’est ce qui ressort d’une étude de l’Ifop, qui se base sur des sondages effectués entre octobre 2012 et juillet 2016, révélée ce samedi par Le Monde.

Ainsi, d’après l’institut de sondage, en quatre ans, la part des catholiques pratiquants opposés à l’édification de mosquées est passée de 40% à 55%. Ils sont également de plus en plus défavorables à ce que les jeunes filles puissent être autorisées à porter le voile à l’école publique (67%, +13 points).

Les catholiques pratiquants qui pensent que la présence de musulmans est “une menace pour l’identité de notre pays”, sont passés de 47% à 55%. Contre 47% pour l’ensemble des Français interrogés. “On relève même une progression de 11 points des catholiques, pour qui “l’influence et la visibilité de l’islam sont trop importantes”, poursuit le quotidien du soir. Dans l’ensemble de la population, cette opinion est restée presque stable, passant de 60% à 63% en quatre ans.”

“L’égorgement du prêtre a été un choc émotionnel”

“L’égorgement du prêtre a été un choc émotionnel mais beaucoup de choses étaient déjà en gestation dans l’opinion publique”, précise Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop. “L’idée d’une concurrence, d’une asymétrie entre la religion catholique, historique mais en déclin démographique, et un islam perçu comme en pleine dynamique démographique”, expliquerait ces résultats, selon Jérôme Fourquet.

Une seule des questions de l’enquête a été posée après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray. Elle concerne le rapport à l’islam de catholiques*: 45% des pratiquants ont répondu que “l’islam représente une menace”. Ce taux était de 33% après les attentats de janvier 2015.

La publication du sondage intervient quelques jours après les déclarations d’apaisement du pape François à l’occasion des Journées mondiales de la Jeunesse. “Je n’aime pas parler de violence islamique. (…) Si je parlais de violence islamique, je devrais également parler de violence catholique. (…) Il n’est pas juste d’identifier l’islam avec la violence. Ce n’est pas juste et ce n’est pas vrai”.

* Enquête Ifop réalisée auprès d’un échantillon de 1012 personnes interrogées sur Internet du 27 au 29 juillet 2016.

L’Express

Consulter aussi

Macron Vs Shoah : Le Coup de gueule de Finkielkraut

Alain Finkielkraut, n’a pas du tout apprécié la visite de Macron au Mémorial de la …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close