Accueil DÉBATS Invités Entretien avec Philippe Randa à propos de « Documents pour l’Histoire »

Entretien avec Philippe Randa à propos de « Documents pour l’Histoire »

« Jugez l’histoire à travers
“ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont écrit”,
et non pas à travers
ce qu’on raconte qu’ils “auraient fait,
ce qu’on raconte qu’ils auraient pu écrire… »

Entretien avec Philippe Randa à propos de « Documents pour l’Histoire », la collection qu’il dirige aux éditions Déterna
(propos recueillis par Aliénor Marquet)

Pourquoi une telle collection ?
Parce qu’il s’agit, pour la plupart d’entre eux, de rééditions de textes reproduits à l’identique des éditions originales. Plus le temps passe, plus les ouvrages publiés voilà 50 ans ou même un siècle, parfois même beaucoup moins – une vingtiane d’années seulement –deviennent difficiles à se procurer : tirages parfois confidentiels, papier de mauvaise qualité, destructions pour raisons politiques… Quelques rares exem­plaires ne se trouvent plus alors qu’occasionnellement, par miracle, chez des bouquinistes spécialisés et atteignent des prix astronomiques. Tout ce qui est rare est cher, mais le destin de certains livres doit-il être celui d’une armoire, d’un vase ou d’un tableau ? Je ne le crois pas, aussi ai-je décidé de créer cette collection d’ouvrages devenus « introuvables ».

Quelles sont les sujets abordés dans cette collection ?
Histoire générale, histoire des idées, beaucoup sur le fascisme et le communisme, les deux grandes idéologies ennemies qui se sont affrontées au cours de la dernière guerre mondiale…

Notamment des témoignages d’acteurs de cette guerre…
En effet… Lorsque j’ai travaillé à mon Dictionnaire commenté de la Collaboration française, j’ai rencontré beaucoup de difficulté pour mettre la main sur les souvenirs publiés de cette époque… J’ai dû les acquérir un par un, parfois seulement les emprunter ou alors juste les consulter en bibliothèque, d’où une grande perte de temps et d’énergie… Après avoir achevé mon dictionnaire, j’ai décidé de rééditer la plupart de ces livres pour les mettre à la disposition de tous ceux qu’ils pouvaient intéresser…

Ceux qui ont connu cette époque ?
Pas seulement… Lorsque j’ai lancé cette collection, je diffusais principalement par correspondance et pouvais donc savoir qui commandait ces livres : principalement des historiens, des biblothèques, beaucoup de journalistes et même des ministres… et aussi, bien sûr, des particuliers qui voulaient, selon la phrase que j’ai mise en exergue de cette collection : juger l’histoire à travers « ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont écrit », et non pas à travers « ce qu’on raconte qu’ils auraient fait, ce qu’on raconte qu’ils auraient pu écrire »…

Vous publiez notamment tout autant les souvenirs d’acteurs de la Collaboration que de la Résistance…
Évidemment, il n’y a aucun parti pris militant ou politique dans ce travail. On m’a effectivement reproché parfois de publier AUSSI les livres des vaincus de la IIe Guerre mondiale… Exclure leurs témoignages seraient une aberration pour comprendre ce qui a tout de même motivé à l’époque des millions de personnes, de tous âges et de toutes nationalités… Si certains ne veulent se cantonner qu’à des récits et témoignages à sens unique, c’est se faire une drôle d’idée de la liberté historique… Ce n’est pas la mienne, en tout cas !

Vient de paraître : STALINGRAD. LA BATAILLE DÉCISIVE DE LA IIE GUERRE MONDIALE (Juillet 1942 – Février 1943) de Jean Mabire
1942-1943. Un an après l’attaque allemande contre l’URSS, la seconde offensive d’été des forces du Reich conduit les Allemands et leurs alliés roumains sur la Volga. Une gigantesque bataille – sans doute la plus meurtrière de la IIe Guerre mondiale – va opposer l’Armée Rouge et la Wehrmacht en un duel sans merci à Stalingrad.

Du 17 juillet au 18 novembre 1942, les forces allemandes engagent une offensive qui mène les soldats de Hitler jusqu’au cœur de la grande ville industrielle. Mais le 19 novembre, les armées de Staline lancent une fantastique contre-attaque qui aboutit le 2 février 1943 à la capitulation du maréchal von Paulus et des hommes placés sous son commandement. Les forces du Reich ont perdu 250 000 tués et près de 100 000 prisonniers dont 90 % ne reviendront jamais des camps soviétiques. La perte de Stalingrad marque l’échec définitif de l’attaque allemande contre l’URSS et constitue le grand tournant de la guerre. Désormais, à l’Est comme à l’Ouest, les Alliés vont progresser sur tous les fronts.

Ci-dessous, un extrait de quelques livres de la collection « Documents pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa aux éditions Déterna (pour découvrir la liste complète des livres disponibles, cliquez ici).

BON DE COMMANDE

à renvoyer à : Francephi diffusion – Boite 37 – 16 bis rue d’Odessa – 75014 Paris – Tél. 09 52 95 13 34 – Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande par internet (paiement 100 % sécurisé par paypal ou carte bancaire) sur notre site www.francephi.com.

Je souhaite commander :

… ex de Stalingrad. La bataille décisive de Jean Mabire (29 euros)

… ex de Heinrich Himmler. Esquisses d’une vie de Edwige Thibaut, Gebhard Himmler, Léon Degrelle (25 euros)

… ex de J’étais le pilote de Hitler de Hans Bauer (31 euros)

… ex de Faux et truquages historiques de Paul Allard (25 euros)

… ex de 39 Lettres de Stalingrad présentées par Charles Billy (18 euros)

… ex d’Origine et déviations du Gaullisme de Lucien Galimand (25 euros)

… ex d’Hitler, les années obscures d’Ernst Hanfstaengl (35 euros)

… ex de J’ai échappé aux Rouges de Petrovics-Bela (35 euros)

… ex de Journal d’un soldat de l’Afrika Korps de Claus Silvester (29 euros)

… ex de La Tragédie de l’Épu­ra­tion de Jean Mazé (31 euros)

… ex de L’État juif de Theodor Herzl (18 euros)

… ex de L’ordre de la Francisque et la Révolution Nationale présenté par Philippe Randa (25 euros)

… ex de Les Junkers de Philippe Bracieux (29 euros)

Frais postaux France et Union européenne : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/9 euros (3 livres ou plus)

Autres destinations : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi par chèque, carte bancaire, virement bancaire ou par paypal.

Nom : …………..……………………. Prénom : …………..……………….

Adresse : …………..…………………………………. …………..…………………………………………………………………..……………………………………………………… …………..…………………………………………………………….

Code Postal : ………….…………….. Ville : ………….……………..

Téléphone : ………….….…………….……………..…… Adresse internet : ………….…………………………

Règlement par carte bancaire

téléphone (obligatoire pour règlement par carte bancaire) : ……

CB…    Visa…   MasterCard…   (autres)… :  ………………….

numéro /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/ /__/__/__/__/

Expire le : /__/__/__/__/ 3 Nos code sécurité : /__/__/__/

Consulter aussi

Les Insoumis tacticiens voteront Le Pen

Disons tout de suite que dans l’état actuel des choses, il est absolument impossible que …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close