Accueil DÉBATS Tribune Trump, Brexit, montée des populismes : le peuple rejette-t-il les élites ?

Trump, Brexit, montée des populismes : le peuple rejette-t-il les élites ?

Élu la semaine dernière à la présidence des États-Unis, Donald Trump serait le symbole d’une montée des populismes dans le monde. Sa stratégie selon l’éconoe Daniel Cohen ? Il a su attiser une haine « à l’égard des élites, en haut, et des populations issues de l’immigration, en bas ». Aujourd’hui, une partie de la population semble évoluer dans une réalité inversée de ceux qui avaient prédit une victoire assurée d’Hillary Clinton mais aussi cet été, un échec du Brexit. La fracture est-elle bien réelle ?

Pour en parler, l’éditorialiste et directeur de la Revue Civique Jean-Philippe Moinet, la politologue, chercheur à l’IRIS et spécialiste de la droite américaine Marie-Cécile Naves, et le sociologue Jean-Pierre le Goff (Malaise dans la démocratie, Février 2016, Edition Stock, 272 pages)

Ce livre met en lumière les postures et les faux semblants d’un conformisme individualiste qui vit à l’abri de l’épreuve du réel et de l’histoire, tout en s’affirmant comme l’incarnation de la modernité et du progrès. Il montre comment une nouvelle conception de la condition humaine s’est diffusée en douceur à travers un courant moderniste de l’éducation, du management, de l’animation festive et culturelle, tout autant que par les thérapies comportementalistes, le néo-bouddhisme et l’écologisme. Une « bulle » angélique s’est ainsi construite tandis que la violence du monde frappe à notre porte.

Faute d’affronter ces questions, les démocraties se condamnent à demeurer aveugles sur leurs propres faiblesses internes qui les désarment face aux nouveaux désordres du monde et aux ennemis qui veulent les détruire. Camus disait : « Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. » Cet impératif est plus que jamais d’actualité.

Source

Attachments

  • 1 (ERROR)

Consulter aussi

Oui, le colonialisme est un crime contre l’humanité !

En déclarant que “la colonisation est un crime contre l’humanité, une véritable barbarie”, Emmanuel Macron …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close