Accueil DÉBATS Invités Présidentielle : la stratégie de Valls confortée par les sondages

Présidentielle : la stratégie de Valls confortée par les sondages

Les résultats de deux études révèlent que le premier ministre s’impose comme candidat de la gauche en cas de retrait François Hollande. Dans le cadre d’une primaire, il serait le mieux placé pour l’emporter face à Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron.

«C’est un séisme politique» s’enflamment certains à gauche. «C’est complètement inédit et cela affaiblit encore plus l’hypothèse d’une candidature de François Hollande», soulignent d’autres. Selon deux sondages publiés mardi, Manuel Valls se voit une nouvelle fois renforcé face au chef de l’État. Ces résultats pourraient le conforter dans sa stratégie de présidentialisation et le pousser à s’imposer comme un recours face à un chef de l’État tombé dans les abysses de l’impopularité. La première enquête BVA-Salesforce réalisée pour la presse régionale et Orange * montre que le premier ministre sortirait vainqueur des deux tours de la primaire de la gauche. Il raflerait 44% des intentions de vote au premier tour face aux anciens ministres Arnaud Montebourg (32%) et Benoît Hamon (13%). Au second tour, il serait largement en tête avec 57% face à Arnaud Montebourg (43%), soit un rebond de 6 points par rapport à la dernière enquête. Un deuxième scénario, moins probable, est testé: celui d’une candidature d’Emmanuel Macron. Contre le leader d’En marche!, au deuxième tour de la primaire à gauche, le premier ministre gagnerait avec une avance encore plus nette, avec 58% contre 42%.

Le deuxième enseignement de ce sondage est celui de la faiblesse d’une candidature de François Hollande. Le chef de l’État n’arriverait en tête au premier tour que s’il se retrouve face à Arnaud Montebourg (40% contre 34%, avec une chute de 3 points pour le président) alors que face à son ancien protégé Emmanuel Macron, il n’arriverait qu’en deuxième position avec un écart très serré (27% contre 28%). Au second tour, le président de la République sera toujours battu face à Arnaud Montebourg (52% contre 48%, même écart qu’en octobre). Face à l’ex-banquier d’affaires, en revanche, il l’emporterait d’une courte tête (50,5% contre 49,5%). Seule constante, quel que soit le scénario envisagé: Benoît Hamon reste le troisième homme.

Carvounas: «Ces sondages reflètent de ce que je perçois tous les jours»

Une autre enquête, cette fois réalisée par Ipsos et publiée dans Le Parisien, confirme la position de recours de Manuel Valls. Sur 1015 personnes interrogées les 9 et 10 novembre, 37% estiment que le chef du gouvernement serait le mieux placé pour représenter la gauche si le chef de l’État renonce à se présenter. Arnaud Montebourg est en deuxième position avec 32%, suivi de Ségolène Royal (30%), Martine Aubry (27%), Bernard Cazeneuve (23%), Jean-Yves Le Drian (31%) et du candidat de l’aile gauche Benoît Hamon (21%).

«Manuel Valls incarne la solidité, il est capable de faire des accords politiques et assure sa fonction», glissait un haut cadre socialiste quelques jours avant la publication de ces sondages. Malgré ces vents favorables, le premier ministre ne devrait pas griller la politesse au chef de l’État, qui maintient son calendrier et devrait annoncer s’il se présente ou non entre le début et la mi-décembre. «Ces sondages sont le reflet de ce que je perçois tous les jours sur le terrain», commente Luc Carvounas, sénateur vallsiste. «La question à laquelle nous devons répondre est celle du meilleur candidat pour que la gauche réussisse.»

* Cette enquête a été réalisée en ligne du 3 au 13 novembre auprès de 9206 personnes inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas.

Source

 

Consulter aussi

Les Insoumis tacticiens voteront Le Pen

Disons tout de suite que dans l’état actuel des choses, il est absolument impossible que …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close