Accueil SAVOIRS Culture Mona lisa : Le publiphobe

Mona lisa : Le publiphobe

Le matin j’me Timex de bonne heure

J’me Fluocaril,

J’me Petrol Hahn,

J’me Rexona.

Je Nesquik, j’Gauloise et j’Pulmol,

Puis j’me Jean’s et j’me Shetland.

J’R6 comme un fou,

J’Dunlop dans les virages,

Merde, j’Kelton de 5 Timex.

Je me Telefunken les oreilles.

Je travaille chez Moulinex.

Le midi, j’m’Olida vite fait,

J’me Flodor et j’me Préfontaine deux ou trois verres,

Histoire de garder le Topset.

L’après-midi, re-Moulinex.

A quatre heures je Pchitt,

Et le soir, je BNP, je Mammouth, Je Phenix à six heures.

J’Arthur Martin mes Labonal et mes Eminence.

Je William Saurin, ouf, j’Aspirine.

Je Conforama en Philipsant couleur,

Et enfin, j’Epeda multi-spires, tôt

Assez tôt, assez tôt…

Consulter aussi

Flaubert et notre eschatologie française (II)

Ce n’est pas qu’il ait eu de grandes aspirations passéistes non plus (qu’il dit) : …