Accueil ACTU Politique Théorie du genre : pour Vallaud-Belkacem, «le Pape se laisse embarquer par les intégristes»

Théorie du genre : pour Vallaud-Belkacem, «le Pape se laisse embarquer par les intégristes»

Le souverain pontife a dénoncé le «sournois endoctrinement à la théorie du genre» propagé selon lui dans les manuels scolaires français. La ministre s’insurge.

«Un sournois endoctrinement de la théorie du genre», c’est le message caché que contiendraient certains manuels scolaires du collège selon le pape François. S’exprimant dimanche face des journalistes, dans l’avion qui le ramenait du Caucase, le souverain pontife s’est ému d’une anecdote qui lui aurait été rapportée par un père de famille, effaré que son fils de 10 ans envisage de devenir une fille. C’est dans les manuels scolaires que l’enfant aurait été influencé par la «théorie du genre», qui va selon le Pape, «contre les choses naturelles».

Des affirmations qui font réagir ce lundi matin la classe politique, et déclenchent une vive colère de la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, invitée sur France Inter. «Je n’imaginais pas que le Pape se laisserait embarquer par des intégristes et leur folie mensongère. Ça me met en colère», s’indigne la ministre.

«Le Pape semble avoir été convaincu que les enseignants français passeraient leur temps à enseigner aux enfants que dans la vie, on peut changer de sexe», déplore la locataire de la rue de Grenelle. «Je regrette cette parole pour le moins légère et infondée. Il a été lui aussi victime de la campagne de désinformation massive conduite par les intégristes, la fondation Lejeune, Vigigender et d’autres (…) Je conseille au Pape de venir à la rencontre d’enseignants d’écoles françaises et de discuter avec eux, de feuilleter lui-même ces manuels scolaires, et de m’expliquer en quoi il y aurait une théorie du genre qui n’existe pas, par ailleurs», souligne Najat Vallaud-Belkacem.

«Dans les manuels, on parle de la nécessité de ne pas hiérarchiser entre un genre et un autre», défend-elle, en soulignant le souci de la rue de Grenelle de lutter contre le harcèlement et les violences faites aux femmes. «Dans les programmes scolaires, qui sont de ma responsabilité, y a-t-il écrit que dans la vie, l’égalité entre les femmes et les hommes signifie que l’on peut changer de sexe? Évidemment non», s’indigne encore la ministre.

Chez les Républicains aussi, les propos de l’évêque de Rome laissent dubitatif la chef de file de la droite parisienne Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée sur Europe 1. «Je crois qu’il est allé un peu vite en besogne (…) D’après ce que je vois, c’est sur la foi d’une anecdote rapportée par un père de famille qui lui a dit: ‘ah mon fils a déclaré qu’il voulait devenir une fille’», résume-t-elle. «Les manuels scolaires, je les regarde de près. Les débats sur la théorie du genre, il y en a déjà eu, et j’ai deux garçons qui ont 11 ans et 7 ans», argue la députée de l’Essonne, mère de famille. «Je n’ai jamais rien trouvé qui ressemble à la théorie du genre et on ne m’a jamais rien rapporté dans l’entourage de l’école qui puisse être, donc j’ai l’impression qu’il est allé un peu vite».

La sortie du Pape intervient moins de 15 jours avant la manifestation nationale prévue par la Manif pour tous, pour relancer le débat sur la PMA et la GPA. Ce week-end, déjà, François avait dénoncé une «guerre mondiale contre la famille» et le mariage.

Le Figaro

Attachments

Consulter aussi

Macron-Président ! Premiers pas, Controverses & Craintes du… sur place [1]

Le Roi est mort ! Vive le Roi a-t-on envie de dire. C’est peu de le …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close