Le bal en masque

Port du masque obligatoire. Que serait un monde sans visage ? Un monde masqué, qui se déroberait au regard, à l’appréhension, à la vision, à la connaissance de soi et à la reconnaissance des autres, retranché derrière des bâillons chirurgicaux, débarrassé de la face humaine. Le masque, c’est l’homme indifférencié, signature anonyme de notre temps.
Lire François Bousquet dans Éléments

Des masques en quête de personnages. Le nouveau roman de Thomas Clavel

Un second roman est toujours attendu, surtout quand le premier a été salué par la critique indépendante et plébiscité par les lecteurs. Il faut à la fois confirmer et se renouveler. C’est la gageure qu’a relevée Thomas Clavel dans une fiction sobrement – et mystérieusement – intitulée, « Hôtel Beauregard », qui peut se lire comme la catharsis d’une société qui, par temps de coronavirus, de « cancel culture », d’effacement des visages, a sombré dans la folie collective de la dénonciation « citoyenne ». « Hôtel Beauregard » est tout cela et bien plus que cela. Lire la suite

0 0 voter
Évaluer l'article
PARTAGER

Consulter aussi

Une societé de soupçon

Amnesty International : «Le gouvernement met en place une société du soupçon permanent» Cécile Coudriou, …

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
N'oubliez pas de commenter!x
()
x

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close