Buckingham contre Hollywood, le choc des deux mondes

Meghan et Harry ont abandonné leurs titres et leurs devoirs pour devenir aussitôt les symboles d’une nouvelle culture de la victimisation et de la complaisance, comme l’illustre leur interview du 7 mars dernier à une télé américaine. En face, la reine incarne ce qu’il reste de stoïcisme dans une vieille Europe menacée par le rêve californien.

Ce n’est pas un déballage de plus pour la presse de caniveau. C’est un déballage d’époque. Lors de son interview du 7 mars dernier avec Oprah Winfrey, sur CBS, Meghan Markle a récité sans hésiter la partition des épanchements intimes et de l’autovictimisation. Et elle y a ajouté l’accusation de racisme, furieusement d’actualité. «C’était la comédie d’un couple victime et faisant face à une institution sadique, le tout sur une terrasse à 12 millions de dollars, il y avait de quoi avoir la nausée», écrit Brendan O’Neill sur le site conservateur Spiked.

Lire la suite dans Le Figaro

0 0 voter
Évaluer l'article
PARTAGER

Consulter aussi

Greta au Canada

C’est l’époque des réfugiés climatiques ? Les changements climatiques et les catastrophes naturelles provoquent depuis …

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
N'oubliez pas de commenter!x
()
x

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close