Une societé de soupçon

Amnesty International : «Le gouvernement met en place une société du soupçon permanent»

Cécile Coudriou, présidente de l’organisation en France, revient sur l’étude 2020 qui sort ce mercredi dans laquelle l’Hexagone est étrillé pour ses dérives en matière de droits de l’homme depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Paraît ce mercredi le rapport annuel d’Amnesty International, qui fait le point sur les droits de l’homme dans 149 Etats dans le monde, et parmi ceux-ci, la France est loin d’être épargnée. Pour Cécile Coudriou, présidente de la structure en France, la pandémie a eu plusieurs effets indésirables : la systématisation du recours à l’état d’urgence, la mise en place de mesures dissuasives contre le droit de manifester et la non-assistance aux personnes les plus précaires.

Lire la suite : Libération

0 0 voter
Évaluer l'article
PARTAGER

Consulter aussi

Greta au Canada

C’est l’époque des réfugiés climatiques ? Les changements climatiques et les catastrophes naturelles provoquent depuis …

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
N'oubliez pas de commenter!x
()
x

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close