Radio Varsovie, le dernier appel est à oublier

La crise à la frontière polonaise est une preuve supplémentaire de l’échec total du souverainisme, sinon comme serviteur stupide du mondialisme.
Les deux nations qui s’affrontent au sujet de la viande d’abattage des migrants ont toutes deux des gouvernements souverainistes et une mentalité petite-nationaliste. Ils s’opposent l’un à l’autre parce que chacun s’en est remis à un protecteur (le souverainisme a besoin de protecteurs, sinon il meurt) : à Minsk, on se tourne vers Moscou, à Varsovie encore une fois vers Londres.
De cette manière on accroit la tension dans la zone qui intéresse le plus les think tanks américains, car elle est sous hégémonie économique allemande et à la charnière de la Russie. Là-bas, c’est-à-dire dans les pays longtemps occupés par Moscou, les États-Unis s’emploient à réduire la portée de l’entente germano-russe pour réintroduire l’influence britannique, laquelle vise à diviser l’Europe et à récupérer le contrôle de ces zones continentales dont la perte d’influence dans les années 30 a été l’un des motifs déclencheurs de la guerre mondiale, que voulaient justement les Anglais.

Souverainistes de et pour Varsovie

Pour beaucoup, le gouvernement polonais serait intéressant car il est en conflit avec l’UE, dont il fait pourtant partie. Ceux qui le pensent ignorent que ce gouvernement souverainiste est répressif à l’égard de la droite radicale, contrairement au précédent, lequel avait par ailleurs dénoncé publiquement les manœuvres belligérantes britanniques et l’intérêt polonais à rester dans la sphère d’influence allemande.
Ils ignorent – ou feignent d’ignorer – qu’il est favorable à l’introduction d’un bouclier stellaire américain et qu’il se prête à toutes les tensions estampillées Wasp.
Les mêmes personnes ont été ravis par le fait que des soldats anglais ont épaulé le gouvernement polonais à la frontière biélorusse, sans se demander pourquoi ils étaient déjà là si ce n’est pour des manœuvres militaires combinées avec la puissance extra-communautaire de Londres.

Les souverainistes de et pour Minsk

Pour d’autres par contre, les Polonais sont les méchants et les Biélorusses les gentils parce qu’ils défendent la Russie et eux-mêmes contre les menaces européennes. Il y a deux erreurs fondamentales dans ce raisonnement : la première est de ne jamais considérer les responsabilités russes, le revanchisme impérialiste que Moscou ne cesse d’exprimer, ainsi que le mépris qu’elle ne peut dissimuler envers ses anciens satellites qu’elle considère comme ses sujets, oubliant des décennies d’horreurs et de génocides. Rien qu’en Ukraine, on parle de sept millions et demi de victimes !
La seconde est que l’Europe – et l’Allemagne en particulier – n’a jamais menacé la Russie, mais a constamment calmé les esprits, freiné l’élargissement de l’OTAN et réussi, au grand dam des Britanniques, à produire la paix de Minsk (précisément en Biélorussie) qui a désamorcé la mine ukrainienne.

Les souverainistes s’entre-déchirent en dehors de la réalité

Les souverainistes pour la Pologne et ceux pour la Biélorussie substantiellement délirent, et dans leur délire ils se détestent et se combattent par clavier interposé. C’est ce qui s’est passé en Ukraine ou en Libye, où de nombreux souverainistes se sont réjouis de l’attaque contre Kadhafi.
Après tout, qu’est-ce que le souverainisme sinon un délire ? Il prétend des autarcies de petits villages, il méconnaît la réalité dans toutes ses dimensions et accuse toujours les pouvoirs internationales d’imposer tout ce qu’il ne supporte pas. En attendant, l’Autriche souverainiste a décrété le confinement des non-vaccinés…
Les souverainistes se sont fait un film qui n’existe pas dans la réalité, ni pour ce qu’ils dénoncent, ni, encore moins, pour ce qu’ils défendent ou espèrent.

L’immigré absolu

Tout en se combattant virtuellement, mais farouchement, les souverainistes s’empêtrent dans des généralisations schématiques.
L’une d’entre elles est la figure de l’immigré. On veut le bloquer pour des raisons économiques, sociales, raciales ? Qu’ils se posent la question et y répondent eux-mêmes, car si les raisons sont exclusivement sociales, c’est du “classisme” mais si elles sont raciales ou même de culture ethnolinguistique, alors L’Immigré n’existe pas, mais différentes types très variées.
A force de ne pas se poser cette question, on se retrouve aujourd’hui à s’opposer aux Kurdes indo-européens qui sont majoritairement présents dans la vague de la Biélorussie ou, comme ce fut le cas pour le mur de Trump, aux Hispaniques, ce qui est aussi arrivé aux souverainistes espagnols qui sont pourtant favorables à l’immigration ibéro-américaine chez eux !

Avec l’Islam ils se croient malins

Le dernière trouvaille en date est la relance en force de la théorie créée ex nihilo par le Renseignement américain sur le “choc des civilisations”. Quelqu’un a pensé à s’opposer à l’immigration en assemblant de manière confuse des motivations sociales et raciales sans jamais les exprimer, en définissant le tout comme une défense contre l’invasion islamique et, par conséquent, comme un affrontement entre l’Europe judéo-chrétienne et l’Islam. Ils se croient malins…
Je ne me fais pas d’illusions sur le fait que ces génies réfléchissent ne serait-ce qu’un instant à qui a créé le salafisme et le djihadisme, enfants directs et indirects de l’Occident, ni qu’ils se rendent compte que la plupart des migrants musulmans sont les effets des actions dévastatrices occidentales (Irak, Libye, Syrie) et appartiennent par conséquent à des organisations-pieuvres migratoires occidentales.
Ce serait trop demander. Tout comme le serait le fait qu’ils réalisent que jusqu’à présent ce sont des gouvernements et des armées musulmans qui, à des coûts très élevés, ont combattu l’islamisme, et l’ont souvent vaincu.

Vous en êtes-vous déjà aperçus?

Je devance les crétins et leurs inévitables commentaires à tort et à travers: eh non, je ne défends pas l’immigration, ni l’idée de la grande fraternité religieuse et ethnique dont se remplit la bouche, l’autre visage stupide du système c’est à dire le mondialiste ou l’alter-imbécile par rapport au souverainisme, .
Mes positions sur le sujet sont claires et je ne ressens pas le besoin rusé et lâche de les masquer et de les faire passer avec les formules petites idiotes qui ont été pré-packagées par les maîtres Wasp.
Je tiens à vous faire remarquer que depuis que le souverainisme a été conçu précisément par ces mêmes personnes, les souverainistes se sont combattus entre eux (bien evidemment à paroles) dans tous les conflits qui ont eu lieu au cours de ces vingt dernières années. Tous sauf deux, où leurs champions, politiques et religieux, se retrouvèrent du même côté. Il s’agit de l’Irak et de la Syrie. Deux pays arabes et musulmans.
Deux pays arabes et musulmans menacés non pas par l’Islam mais par les djihadistes et les forces anglaises, israéliennes, américaines et leurs alliés, comme les puissances wahhabites et la Turquie.

Les puits empoisonnés

Mais ne le dites pas au dernier champion de l’anti-islam, ce Moshé Eric Zemmour, qui prétend lutter contre la substitution ethnique du haut de ses origines berbéro-algériennes et de sa confession israélite, laquelle permit à sa famille, plus tard immigrée, d’obtenir la nationalité française par le biais du discriminatoire Décret Crémieux.
Ce génie, entouré de quelques désespérés, tente une fois de plus de nous servir la soupe réchauffée, que tout le monde a déjà écartée plusieurs fois, du danger islamique comme clé de voûte de la politique et de la société.
Il est inévitable que certains souverainistes tombent également dans cette chausse-trappe grossière : ils ont été programmés pour échouer constamment et empoisonner les puits d’une mouvance qui aurait pourtant et toujours un certain potentiel. Du reste, parler de puits empoisonnés en présence d’un mythomane descendant de chameliers qui se voit président de la République française n’est pas déplacé.
En fin de compte, summa summarum, on ne sait pas ce qui est le plus remarquable : le fait que les souverainistes soient des marionnettes du “Stay Behind” ou qu’ils soient des imbéciles.

5 1 voter
Évaluer l'article
PARTAGER

Consulter aussi

Le Belge Daniel Cologne

Militant actif au mitan des années 1970 en Suisse au nom du Cercle Culture et …

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
N'oubliez pas de commenter!x
()
x