Accueil SAVOIRS Culture "Les bourgeois, c'est comme les cochons" Jacques Brel

"Les bourgeois, c'est comme les cochons" Jacques Brel

Le coeur bien au chaud, les yeux dans la bière

Chez la grosse Adrienne de Montalant

Avec l’ami Jojo, et avec l’ami Pierre

On allait boire nos vingt ans

Jojo se prenait pour Voltaire

Et Pierre pour Casanova

Et moi, moi qui fais le plus fier

Moi, moi je me prenais pour moi

Et quand vers minuit passaient les notaires

Qui sortaient de l’hôtel des, “Trois Faisans”

On leur montrait notre cul et nos bonnes manières

En leur chantant

Les bourgeois c’est comme les cochons

Plus a devient vieux plus a devient bête

Les bourgeois c’est comme les cochons

Plus ça devient vieux plus ça devient con

Le coeur bien au chaud, les yeux dans la bière

Chez la grosse Adrienne de Montalant

Avec l’ami Jojo, et avec l’ami Pierre

On allait boire nos vingt ans

Voltaire dansait comme un vicaire

Et Casanova n’osait pas

Et moi, moi qui restais le plus fier

Moi j’étais presque aussi saoul que moi

Et quand vers minuit passaient les notaires

Qui sortaient de l’hôtel des, “Trois Faisans”

On leur montrait notre cul et nos bonnes manières

En leur chantant

Les bourgeois c’est comme les cochons

Plus a devient vieux plus ça devient bête

Les bourgeois c’est comme les cochons

Plus ça devient vieux plus ça devient con

Le coeur au repos, les yeux bien sur terre

Au bar de l’hôtel des “Trois Faisans”

Avec maître Jojo, et avec maître Pierre

Entre notaires on passe le temps

Jojo parle de Voltaire, et Pierre de Casanova

Et moi, moi qui suis reste le plus fier

Moi, moi je parle encore de moi

Et c’est en sortant vers minuit Monsieur le Commissaire

Que tous les soirs de chez la Montalant

De jeunes ‘Peigne-culs’ nous montrent leur derrière

En nous chantant

Les bourgeois c’est comme les cochons

Plus ça devient vieux plus ça devient bête

Les bourgeois c’est comme les cochons

Plus ça devient vieux plus ça devient con

Consulter aussi

Flaubert et notre eschatologie française (II)

Ce n’est pas qu’il ait eu de grandes aspirations passéistes non plus (qu’il dit) : …