Accueil FOCUS Pólemos Le Yak-130, un « petit cauchemar » pour l’Otan

Le Yak-130, un « petit cauchemar » pour l’Otan

Le fameux Yak-130, chasseur d’entraînement avancé russe, est qualifié de « petit cauchemar » par des spécialistes américains, selon la revue bimensuelle américaine Le National Interest.

Le Yak-130 comporte plusieurs caractéristiques qui alertent l’Otan. Premièrement, grâce à ses systèmes d’accroche spéciaux, le chasseur est capable d’emporter trois tonnes d’armements modernes, comme des missiles air-air ou air-sol, des bombes guidées ou non-guidées et des roquettes.

Deuxièmement, un canon de 23 millimètres peut être fixé sous le fuselage du Yak-130, tandis que des roquettes air-air peuvent être accrochées aux bouts ses ailes.

De surcroit, un Yak-130 totalement équipé et rempli ne pèse que 10.300 kilogrammes ce qui fait un peu plus de la moitié du poids d’un chasseur multi-rôle, F-16 qui est le principal avion utilisé par les Etats-Unis et par leurs alliés.
Actuellement, les Yak-130 sont en service dans l’armée de l’Algérie. Le Bangladesh et la Biélorussie ont également signé des contrats visant à la fourniture de ces chasseurs russes.

Le Yak-130 a été construit dans le bureau d’études russe Yakovlev. Il a été choisi comme principal avion pour l’entrainement des pilotes des Forces aériennes de la Russie. Les Yak-130 permettent d’instruire les pilotes pour les avions russes et étrangers de génération 4+ et 5.

Source

Consulter aussi

DCNS vient de se voir notifier par la DGA la rénovation des FLF

DCNS vient de se voir notifier par la Direction Générale de l’Armement (DGA) le contrat …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close