Accueil ACTU Monde Un conseiller du Kremlin révèle le ‘remède à l’agressivité des USA’

Un conseiller du Kremlin révèle le ‘remède à l’agressivité des USA’

Le conseiller de Poutine pense aussi que Donald Trump ne fait « qu’obéir aux élites dirigeantes »

La seule façon de stopper les agressions des USA est de se débarrasser de l’addiction au dollar, a déclaré vendredi un conseiller du Kremlin.

« Plus les Américains seront agressifs, plus vite ils verront l’effondrement final du dollar, parce que pour les victimes des agressions américaines, la seule façon de les arrêter est de se défaire du dollar. Dès que nous et la Chine en aurons fini avec le dollar, ce sera la fin de la puissance militaire américaine », a expliqué l’économiste Sergei Glazyev au cours d’une interview accordée à TASS.

Dans ses commentaires sur la politique du nouveau président des USA, Glazyev a noté que Donald Trump fait ce que l’élite dirigeante attend de lui.

« Je n’avais pas d’illusions sur lui, ou sur un changement de politique. D’abord, la bellicosité des États-Unis est enracinée dans leur aspiration à préserver leur hégémonie dans un contexte où ils ont déjà cédé la première place économique à la Chine », a-t-il ajouté.

« Les États-Unis n’ont aucun moyen de forcer les autres à utiliser le dollar, à part le gourdin. C’est pour cette raison qu’ils sont dans une guerre hybride avec le monde entier pour transférer le fardeau de leur dette sur d’autres pays, pour confiner tout le monde au dollar et pour affaiblir les pays qu’ils ne peuvent pas contrôler. »

« Dans ce contexte, l’hystérie anti-russe, la russophobie grandissante peut être vue comme un facteur de long terme lié aux intérêts spécifiques de l’élite dirigeante des États-Unis », a dit le conseiller du Kremlin.

« En termes objectifs, ils conduisent une guerre hybride globale et en termes subjectifs, cette guerre est dirigée contre la Russie. De plus, comme à chaque fois qu’un pays est détrôné de sa place de leader mondial, la guerre se fait pour le contrôle des régions frontières. Dans la période de la Première Guerre mondiale et de la Deuxième Guerre mondiale, la Grande-Bretagne a agi en provocatrice pour préserver son leadership mondial. Aujourd’hui, les USA font exactement la même chose. Et Trump exprime ces intérêts », a-t-il conclu.

© Sergey Konkov/TASS
Traduction Entelekheia | Photo Pixabay

Source

Consulter aussi

Pourquoi les USA n’auraient jamais dû exister

Un article d’Adam Gopnik dans The New Yorker a mis en rage les énergumènes de …