Cent cinquante ans après la Commune, Paris est confiné

Il y a cent cinquante ans, la Commune était proclamée à Paris.

Les communistes se sont appropriés cette expérience historique pour en faire un de leurs mythes.

Cependant, c’était un phénomène beaucoup plus complexe, avec une forte impulsion patriotique.

Ce n’était pas seulement une lutte de classe mais une mobilisation populaire contre une classe dirigeante qui avait échoué, qui avait capitulé devant l’ennemi et qui non seulement ne voulait pas défendre la capitale, mais voulait empêcher le peuple de le faire.

Un siècle et demi plus tard, Paris est de nouveau isolé. La classe dirigeante a capitulé devant le danger de la pandémie et sur la gestion du virus. Le peuple n’existe plus, car il n’est pas conscient et les gens sont à nouveau livrés à eux-mêmes.

La police, comme les Versaillais à l’époque, est appelée à garantir l’ordre pendant que l’ennemi assiège la ville.

Peut-être que Marx avait raison sur quelque chose: l’histoire se répète toujours, la première fois dans la tragédie, la seconde dans la farce.

5 1 voter
Évaluer l'article
PARTAGER
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Bonjour !
ne pas oublier que les “Versaillais” c’est la République de Thiers…. Le terme “Versaillais” – utilisé à dessein – prête à confusion et laisse entendre que les communards auraient été victimes des royalistes. Cette manipulation sémantique va de pair avec la récupération de ce sursaut patriotique par les communistes.

1
0
N'oubliez pas de commenter!x
()
x

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close