Le 8 février 1927, d’une famille normande, naissait à Paris Jean Mabire

Le public italien le connaît pour certains de ses plus de cent livres, ceux qui furent traduits dans notre langue. Livres sous sa signature ou sous pseudonyme imposé par les éditeurs pour éviter que sa production abondante ne s’encrasse.

Ainsi, presque toutes les avant-gardes culturelles et politiques qui se sont formées chez nous dans les années 70 l’ont fait sur un texte signé par Henri Landemer qui traite de la Waffen SS. Argument traité par lui dans de nombreux livres par sa propre signature. Du reste, il était l’ami cadet de plusieurs hommes de la Charlemagne et de leurs familles.

La grandeur de Mabire, cependant, ne se résout pas dans l’épopée du front de l’Est qui n’en exprime qu’une vision partielle. Homme d’une vision large et d’une grande objectivité, il a également chanté les actes héroïques d’hommes qui ont combattu dans d’autres camps.

C’était un romancier remarquable: dans ses romans, comme dans ses notes de vie (pensez à Commando de chasse), il n’y a pas de figures caricaturales du bien et du mal, mais la vision à la fois chaleureuse et détachée, populaire et aristocratique, de l’homme du nord. Surtout, il était le barde de l’âme nordique européenne et, particulièrement normande, c’est-à-dire de sa lignée. Â

me inégalée de l’Europe dont il aimait l’italianité, l’hellénicité et les fibres albioniques, il était le défenseur de toutes ses expressions ethniques, régionales, spirituelles, Mabire, un intellectuel de niveau, n’était cependant pas ce que l’on entend couramment aujourd’hui par intellectuel. Soldat, alpiniste, skieur, entraîneur de jeunes cadres pendant des générations entières dans la mouvance du Grèce, il a également été le transpositeur en France du modèle Wandervogel dans les différentes expressions régionales des Oiseaux Migrateurs.

Âme de l’Europe!

Liens sur Mabire:

 

0 0 voter
Évaluer l'article
PARTAGER

Consulter aussi

Thoreau et la … Résistance

« La masse des hommes sert ainsi l’État, non point en humains, mais en machines… » Relire …

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
N'oubliez pas de commenter!x
()
x

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close